Sequins et Volupté Couture Signent la Nouvelle Femme Celine du Printemps/Eté 2019

NEWS - 04.10.2018

L’évènement de cette Fashion Week parisienne, c’était la collection Hedi Slimane pour Celine — une silhouette couture et nocturne pour une femme plus baby doll que radicale.

Sequins et Volupté Couture Signent la Nouvelle Femme Celine du Printemps/Eté 2019

« On n'entre pas dans une maison de couture pour imiter celui qui vous a précédé » déclarait Hedi Slimane la veille de son premier défilé pour la maison Celine. Et il est vrai qu’avec un tel patrimoine à sa charge, il ne pouvait en être autrement. Pour ceux ayant loupé les hauts faits passés d’Hedi Slimane, il est celui qui glissa l’homme du XXIe siècle dans un costume coupé au cordeau. Un homme follement sensuel ! Après avoir quitté la direction Saint Laurent en avril 2016, le Parisien n’avait depuis pas remis les pieds dans l’arène de la mode — ce 28 septembre à 20 h 30, au pied des Invalides, le tambour de la Garde Républicaine en tenue d’apparat annonçait son retour en grande pompe ! Désormais à la direction artistique, créative et de l’image Celine, il ouvre un nouveau chapitre pour la maison de couture du 16 rue Vivienne. Titrée ‘Paris La Nuit’, cette première collection déjà refuse d’appartenir à une saison. 

 

Autour de 96 silhouettes plus impeccables les unes que les autres, Hedi Slimane présentait ainsi sa vision de la femme mais aussi celle de l’homme Celine - une première ! - autour du thème : « le journal nocturne de la jeunesse parisienne. » Sans surprise, on retrouvait là le noir et blanc iconique de Slimane, ainsi que sa ligne effilée et infusée d’influences rock. Dans le public, Karl Lagerfeld, Lady Gaga, Virgil Abloh ou encore les Daft Punk assistaient au retour triomphant d’une silhouette-signature atemporelle, précise et éminemment acérée ! Pièce phare du défilé, la robe baby doll toute en sequins et volupté couture rappelait elle aussi une femme moins edgy, street et radicale ! 

 

Recouverte de sequins brodés à la main dans les ateliers Celine, la pièce flash dans un volume cocon très couture. Mieux, le boléro aux épaules démesurées enrobe la silhouette dans une précision parfaite — et c’est bien là tout l’attrait de la couture d’Hedi Slimane. Un équilibre rarement aussi bien exécuté pour un effet électrique mais très luxe ! Drapée dans un esprit années Palace et Bains Douche, la femme Celine ponctue désormais sa silhouette avec un bibi des plus espiègle — souvenir d’un passé sulfureux où l’élégance passe dans l’appropriation de codes a priori surannés. L’homme qui l’accompagne, lui, est un dandy fidèle à la ligne acérée du Slimane des années 2000. Son costume, suivant les mots du styliste, répond à une subversion tout en raffinement… « L'idée du premier costume, le plaisir et le désir de jeunesse d'une première veste, une veste pour sortir (...) dénuée du caractère statuaire, loin du carcan et conventions du costume de banquier. Cela passait forcément par une redéfinition des codes et de la silhouette. » 

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.