Le Monogram, Logo Emblématique de Louis Vuitton

Histoire d'une Icône - 05.09.2017

Le Monogram Louis Vuitton est d'une telle évidence qu'il recèle en réalité mille et un secrets – un secret qui, de l'inspiration première à ses détournements les plus contemporains, alimente l'imaginaire collectif autour de ce logo emblématique.

Le Monogram, Logo Emblématique de Louis Vuitton

Le Logo emblématique de Louis Vuitton remonte aux origines mêmes de la maison. C'est en 1896 que l'une des signatures les plus convoitées de la planète voit le jour – Georges Vuitton, fils de Louis, prend alors la relève de son père tout juste décédé. Pour lui rendre hommage, le malletier imagine une toile monogramme signée LV à la fois souple et solide. Bien évidemment la toile incarne les valeurs de la manufacture du 4 rue des Capucines : innovation, voyage, expérience des différentes culture, durabilité, solidité et luxe à la Française... Le motif Monogram est ainsi la combinaison idéale entre classique et modernité, esthétique Français et universel mais surtout entre l’éphémère et l'intemporel. Les initiales de Louis Vuitton et les fleurs sont aujourd'hui les signatures omniprésentes de la maison. Ainsi, lorsqu'il s'agit de remonter le fil des inspirations ayant mené au graphisme si particulier du logo Louis Vuitton, les experts suggèrent plusieurs hypothèses. Les lignes des motifs floraux sont un tel mystère que certains racontent qu'elles sont inspirées de détails architecturaux d'anciens bâtiments pareils aux églises... D'autres évoquent le carrelage de la cuisine de la maison familiale à Asnières... Certains encore pensent que ces motifs floraux sont un clin d'oeil aux blasons de l'ancienne noblesse Japonaise. Car oui, Louis Vuitton était lui-même fasciné par le Japon. L'imprimé Monogram se veut ainsi la rencontre parfaite entre les trois grands arts de l'humanité, le gothique, le contemporain et l'art Japonais.

            Mais le Monogram prit pour logo est aussi à lier à l'exigence d'authenticité de l'époque – la contrefaçon se faisant grandissante, Georges Vuitton a l'idée de signer du nom de son père l'oeuvre dont il est le dépositaire. Ainsi de la même manière qu'un monogramme est la signature par laquelle un artiste authentifie son œuvre, le logo Louis Vuitton s'ancre dans d'une tradition séculaire. Et dès le début de l'ère Vuitton, le Monogram se plait à être transformer. Paul Poiret, grand couturier du XXe siècle, est par exemple un fidèle client du malletier. Il fait ainsi fabriquer des malles pour les créations de sa maison de couture et, pour les reconnaître au premier coup d'œil, il demande à ce qu'on y appose un rébus : un pois et des raies, pour 'Poiret'. Dès lors le logo s'amuse des matériaux, des formes et des combinaisons, et jamais la manufacture Vuitton ne cesse de réinventer ce sceau simple et épuré synonyme de rareté et de luxe. En 2014, la célébration du 160e anniversaire de la maison ouvre sur un projet baptisé « Célébrer le Monogram ». L'idée est aussi simple qu'amusante : inviter six des pionniers de la conception à interpréter l'intemporelle estampille LV, pour une nouvelle série de sacs .

Marc Jacobs a d'ailleurs longtemps réinterprété, fardé et détourné le logo avec des artistes comme Murakami, Sprouse, Kusama. « Ah, le Monogram, ce fut mon obsession et mon cher souci pendant longtemps ! Quand M. Arnault m’a confié la direction artistique de Vuitton, je trouvais que jouer avec le LV aurait été trop attendu, qu’il fallait commencer ailleurs. Mais en même temps, comme Mickey Mouse, Monna Lisa ou la tour Eiffel, le Monogram avait cette dimension d’icône mondiale » indique l'intéressé. Pour lui « La moustache sur Monna Lisa, c’est le graffiti sur le Monogram » – durant ses années à la tête de la direction artistique de la maison, l'Américain n'a eut de cesse de mettre en exergue l'évidence du logo emblématique de Louis Vuitton en le confrontant à la postmodernité. « Ma deuxième histoire liée au Monogram est elle aussi artistique. Je visitais un jour l’appartement de Charlotte Gainsbourg à Paris, et j’ai vu dans un coin une malle Vuitton peinte en noir par son père, Serge. J’ai eu un flash. Et j’ai commencé notre travail de réappropriation du Monogram avec Stephen. » Plus récemment, c'est Kim Jones qui a donné une toute nouvelle dimension au logo en s'associant avec la marque la plus hype du moment ; Supreme et Louis Vuitton pour la collection Automne/Hiver 2017 . Une collection qui restera dans les annales.

 

 

 

Le Monogram de Louis Vuitton en Quelques Dates

 

1889 : Pour faire face à la contrefaçon de ses produits, Louis Vuitton inscrit dans son emblématique motif Damier la signature “marque L. Vuitton déposée”.

1896 : La solution se révèle insuffisante et le fils de Vuitton, Georges, inspiré par le “japonisme” de l’époque cictorienne crée ce motif unique avec fleurs et symboles géométriques avec les initiales LV. La légende est née.

1897 - 1905 : Le Monogram est enregistré et breveté et après l’immense succès aux foires de Paris et Chicago, Louis Vuitton devient lui-même une marque enregistrée.

1901 : Le sac Steamer est né. Dans sa forme originale il ne présente pas le Monogram LV mais bientôt le code emblématique sera adopté.

1930 : Naît le sac Keepall : cet accessoire est créé comme sac à main et présente autant le Damier que le Monogram.

1930 : Le sac Alma est créé tant avec le Damier que le Monogram. Selon la légende, le sac a été commandé personnellement à LV par Coco Chanel.

1932 : Le sac Noé est né : originalement en simple cuir, plus tard avec l’emblématique Monogram.

1959 : LV met au point une nouvelle toile enduite souple à base de lin, de coton et de PVC : les matériaux que nous connaissons aujourd'hui.

1965 : Audrey Hepburn exige une version mini de son Keepall : le sac Speedy est né. Jackie Kennedy devient l’une de ses premières admiratrices.

1997 : Marc Jacobs lance la collection Vernis : le Monogram et ses matériaux sont repensés.

2001 : Stephen Sprouse est invité à créer les lignes des sacs Monogram bag Graffiti and Roses.

2003 : Takashi Murakami crée le Monogram Multicolor et le Monogram Cerise.

2005 : Le Monogram est cousu sur tissu Denim pour le Denim Monogram.

2008 : Richard Prince crée les Speedy Aquarelle et Watercolor: une réinterprétation radicale du Monogram.

2008 : Le motif Monogramouflage est né.

2010 : L’Empreinte Monogram est lancée et la collection Mini Lin présente le Monogram Idylle sur toile.

2011 – 2012 : Pour les collections Printemps/été 2011 et 2012 les motifs Orientaux avec fleurs et formes géométriques du Monogram sont un must même sur les robes pour les lignes de prêt-à-porter.

2012 : Yayoi Kusama crée la collection Infinitely Kusama et le Monogram est encore réinterprété.

2010 – 2017 : Avec les lignes Tambour Monogram Louis Vuitton porte le Monogram dans le monde des montres. En 2017, le modèle Horizon est la première montre intelligente avec le Monogram.

2017 : LV crée la collection emblématique de sacs à main signée par Jeff Koons. Le Monogram, naturellement, est encore là.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.