L'Escarpin Pigalle De Louboutin

HISTOIRE D'UNE ICONE - 07.12.2017

La légende raconte que Christian Louboutin dénicha l’inspiration pour la création de la forme de ses chaussures lors d’une simple promenade dans les rues de Paris.

L'Escarpin Pigalle De Louboutin

C’est en apercevant un panneau devant un musée, indiquant aux touristes de ne pas rayer le plancher fait de bois, avec leurs talons, que le styliste français décide de ne dessiner que des chaussures avec des semelles et des boucles serrées. À ses débuts, ces dernières étaient de couleur noire ou grise. Par la suite, le créateur connu pour son humeur mutine s’est inspiré du vernis rouge carmin de son assistante pour la couleur encensée de ses semelles.

Interrogé pour son livre par Eric Reinhardt, Christian Louboutin confie sa folle obsession pour les talons aiguilles qui a donné naissance au soulier Pigalle – des escarpins hypnotiques. "à l'époque où j'allais au Musée des Arts d'Afrique et d'Océanie, il y avait à l'entrée un dessin d'escarpin barré de rouge. J'ai compris par la suite que ce dessin représentait un escarpin des années cinquante à embout métallique et qu'il était interdit parce qu'il détruisait les parquets. Un jour, alors que j'étais à la Foire du Trône, j'ai vu sur une femme ce soulier que je n'avais jamais vu que dessiné. Alors j'ai suivi ce soulier, je voyais une paire de jambes, les jambes marchaient, et au-dessus des jambes il y avait une jupe noire, un tailleur, un haut chignon… Je suivais, comme hypnotisé, ce dessin qui était là, en trois dimensions". Ce moment de sa vie, l’envoûtement suscité par cette femme et ses chaussures qu’il a suivie… Christian ne l’oubliera jamais – il en fut bouleversé.

Entre "souliers bijoux" et créations humoristiques, les créations de Christian Louboutin savent séduire. Cambrure de rêve, décolleté plongeant, talon aiguille et vernis vermillon en guise de signature. Le plus sexy des stilettos a été forgé à l'image des danseuses de cabarets parisiens : glamour, sensuel, presque inaccessible. Tandis que Serge Lama chantait les femmes de Pigalle, Christian Louboutin, des années plus tard, leur fait honneur en baptisant d'après le quartier son soulier mythique. Sa luxueuse semelle rouge est à son apogée, cet objet de tous les fantasmes et obsessions. C'est dans le cadre de la collection automne-hiver 2004-2005 qu'apparaît pour la première fois l'escarpin au bout pointu et au talon aiguille. Aujourd'hui, il est l'un des modèles phare de Christian Louboutin et est décliné chaque saison dans de nouveaux styles et coloris. La ligne sculpturale de la Pigalle prend toute sa mesure sur 12 centimètres de talon, mais elle existe dans des hauteurs plus confortables et même en version ballerine. La large collection d'escarpins Pigalle existe en plus de vingt-deux coloris.

Selon son créateur, plus qu’une chaussure, la Pigalle a deux visages, un double jeu qui convient à toutes. "Une femme sexy essaiera un soulier comme la Pigalle et pensera que grâce à lui, elle ajoutera quelque chose d'un peu chic à sa physionomie", explique-t-il, "Une autre femme, cette fois très chic, essaiera le même soulier et se dira que grâce à lui elle ajoutera quelque chose de sexy à son apparence." La sensualité, promesse tenue donc, avec ces escarpins à nos pieds.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.