La Chaine d'Ancre Bijoux Signée Hermès

NEWS - 10.06.2014

Initiée en 1938, la ligne chaîne d'ancre d'Hermès voit cette année sa gamme s'étoffer de deux pièces toute d'argent faites. Les artisans de la maison ont travaillé bague et bracelet pour raviver l'un des motifs iconiques du sellier : la « chaîne d'ancre 24 ».

L'histoire de la ligne de bijoux s'écrit entre 1931 et 1938. C'est en fait durant cette – presque - décennie que Monsieur Dumas sillonne les bords de mer, un petit cahier de croquis à la main. En 1937, il y consigne le dessin d'une chaîne d'ancre, ersatz de ces colossales chaînes de bateaux. Quelque temps après, il y croque l'idée d'un fermoir pareil à un subtil mélange entre un Brandebourg et un Kabig breton. C'est en fait durant cette – presque - décennie que Monsieur Dumas sillonne les bords de mer, un petit cahier de croquis à la main. Seulement, aucun fabricant ne voulant faire un modèle en argent, préférant à cette époque ne travailler que l'or ou le platine ; c'est ainsi à un audacieux du nom de De Perçin qu'il dut confier le travail de la maquette. La suite, nous la connaissons.

Cette année, la maison édite un Bracelet TGM « chaîne d'ancre 24 » inspiré du maillon chaîne d'ancre 2 fils. Ici, le motif chaîne d'ancre 24 est travaillé tout en volume sur un bracelet aux courbes généreuses qui, doté d'un ingénieux fermoir à boucle déployante, interprète en finesse l'icône de la maison Hermès. Et, pour venir compléter la ligne, c'est un atour particulièrement hypnotisant qu'Hermès nous passe au doigt : une bague double au porté innovant. Placés perpendiculairement, ce sont deux maillons chaîne d'ancre qui, simultanément, viennent habiller deux doigts – une élégance singulièrement allurée.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.