La Rolex Submariner, l'Icône taillée pour l’Exploration

Histoire d'une icône - 20.04.2018

Première montre bracelet étanche, la Rolex Submariner accompagne depuis toujours les héros d'un autre genre – du commandant Cousteau à James Bond.

La Rolex Submariner, l'Icône taillée pour l’Exploration
Rolex Submariner

Le XXe siècle fut celui des grandes découvertes ; et notamment sous-marines. Lorsque l'engouement pour l'exploration des fonds marins aboutit à l'apparition des premiers équipements permettant à l'homme de se rendre librement sous l'eau, le problème du chronométrage se posa immédiatement. A l'aide du scaphandrier, l'homme pouvait désormais accéder aux recoins les plus mystérieux de la planète mais, comment mesurer avec exactitude le temps passé sous l'eau et le temps de décompression... C'est ce besoin qui est à l'origine de la première montre bracelet étanche jusqu'à 100 mètres de profondeur – la Rolex Submariner fut en effet taillée pour l’exploration des océans. Nous sommes en 1953 et la maison horlogère signe une pièce en acier inoxydable dotée d'un boitier robuste à l'étanchéité renforcée. Sa lunette tournante graduée sert aussi de chronomètre ; une façon pour le plongeur de calculer précisément son temps, ses paliers de sécurité et sa réserve d'oxygène. Avec ses aiguilles et index luminescents, la Rolex Submariner offre une parfaite lisibilité, même dans l'obscurité des abysses...

Et c'est sans doute pour cela que le commandant Cousteau fit de la Rolex Submariner sa montre-outil de prédilection. Entre Jacques-Yves Cousteau et René-Paul Jeanneret, directeur de Rolex dans les années 1950, l'entente était parfaite ! Si parfaite que le second s'est appuyé sur les conseils de Cousteau afin de réaliser, par la suite, les évolutions de son garde-temps iconique. Les Rolex suivantes offrent en effet une étanchéité de 3000 mètres, avant d’atteindre 10 916 mètres de fonds sous-marins, avec la fameuse Deep Sea Special liée au sous-marin.

Mais à la fin des années 50, c'est un tout autre genre de héro qui intronise la Rolex Submariner auprès du grand public. En 1962, lors du tournage de James Bond, il était indispensable de mettre au poignet de Sean Connery une Rolex – les deux entités étant indissociables dans l'oeuvre originale de Ian Fleming. Mais voilà, la maison avait refusé de donner une montre, et Sean Connery n’en possédait pas. Alors, c’est la Submariner même du producteur Albert « Cubby » Broccoli, avec son bracelet croco, qui servit à l'écran ! Des années plus tard, les modèles 5508 et 6536 reçoivent pourtant l'appellation 'Rolex James Bond' – une icône pour une icône, le garde-temps est bel et bien taillée avec la force et l'élégance des héros modernes.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.