L'Urinoir de Duchamp, l'Oeuvre Qui A Redéfini l'Art

NEWS - 28.10.2018

Existe-t-il une œuvre plus iconique que l'urinoir ? Imaginée une première fois en 1917, elle est à l'origine même de l'art contemporain d'aujourd'hui.

L'Urinoir de Duchamp, l'Oeuvre Qui A Redéfini l'Art

Entre 1913 et 1915, Marcel Duchamp s'interroge sur le fondement même de l'art et décide d'en appeler à l'oeil et au sens critique du spectateur. Fervent défenseur de l'individualisme, Duchamp choisit de transformer un objet des plus usuel en œuvre d'art – Comment se fait-il ? En déplaçant l'urinoir pour le re-contextualiser dans l’enceinte d'une galerie d'art. Nous sommes à New York, en 1917 : Marcel Duchamp réalise l'oeuvre qui ouvre la voie au ready-made ; baptisée Fontaine, elle a donné lieu à une pléthore d'interprétations et d'écrits, parmi lesquels ceux de Bertrand Lavier, qui s'interroge sur la redéfinition de l'art. Duchamp ne cherchait justement pas d'autre interrogation... Tout commence lorsqu'il achète cet urinoir avec l'idée de l'envoyer au comité de sélection d'une exposition – les organisateurs s'engagent en effet à exposer n'importe quelle œuvre dès lors que son auteur participe aux frais. La logique budgétaire au delà des principes de l'art : Duchamp prend le principe au pied de la lettre et, faisant lui-même partie de ce comité, veut en éprouver la limite.

Il inverse le sens de l'urinoir, le titre Fontaine, le date et le signe Richard Mutt, du nom du propriétaire d'une grande fabrique d'équipement. Si l'objet devient immédiatement une œuvre de part ces détails qui ne le sont pas vraiment, le comité en vient tout de même à le refuser. L'histoire ne fait alors que commencer : le jour de l'inauguration, Duchamp demande à l'un de ses amis, un riche collectionneur, de réclamer la Fontaine de Richard Mutt. L'œuvre n'étant pas exposée, celui-ci pose un scandale, et prétend vouloir l'acquérir sans autre forme de procès... Suite à ça, Duchamp fait paraître une série d'articles sous le titre « The Richard Mutt case. » La légende est née, et l'un des écrits les plus subversifs de l'art vient à paraître : « Que Richard Mutt ait fabriqué cette fontaine avec ses propres mains, cela n'a aucune importance, il l'a choisie. Il a pris un article ordinaire de la vie, il l'a placé de manière à ce que sa signification d'usage disparaisse sous le nouveau titre et le nouveau point de vue, il a créé une nouvelle pensée pour cet objet. »

Et c'est bien là toute l'influence de l'urinoir de Duchamp : « Dans l'art, affirme-t-il, l'idée prévaut sur la création. Une conception qui, bien qu'elle prête à sourire, rejoint en réalité celle des grands artistes de la Renaissance ; ceux qui ont pu ouvrir et porter la peinture sur d'autres éléments que la religion. Léonard de Vinci ne définissait-il pas l'art comme « cosa mentale »... Mais chez Marcel Duchamp, l'objet n'a aucune des qualités intrinsèques que l'on suppose à une œuvre. Ni harmonie, ni élégance : l'oeuvre le devient car elle est contextualisée comme telle. D'ailleurs, l'urinoir original fut perdu – celui que l'on connait est une reproduction réalisée en 1964, pour la galerie Schwarz à Milan.

Notez cet article: 

Faire un lien vers cet article

Ajouter Un Commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.