Dom Pérignon et Jeff Koons pour le Meilleur

Avant, Jeff Koons était courtier en matières premières, à Wall Street. Lorsqu’il se lance dans l’art, c’est avec l’idée de le voir comme le vecteur privilégié de merchandising. C’est donc tout naturellement qu’il collabore avec le Château Mouton Rothschild lorsque celui-ci lui demande d’imaginer l’étiquette de son millésime 2010. Son travail, Jeff Koons ne le réalise pas seul. C’est dans son atelier de New-yorkais qu’il impulse et fait exécuter ses idées par près de cent assistants. Son art est considéré comme emblématique de la fin du XXe siècle. Son art est à la croisée du ready-made Duchampien, du pop art, de l’art d’Arman consistant à accumuler un même objet jusqu’à le désubstantialiser et de celui des gargantuesques objets du quotidien de Claes Oldenburg. Ce que Koons cherche à comprendre, c’est comment et pourquoi des produits de consommation peuvent être sublimés, magnifiés, voire glorifiés.

Chef de file de l’art pop kitsch, l’artiste tout à la fois familier de la photographie, de la sculpture, de la peinture et de la mise à disposition, a eu carte blanche pour imaginer l’habillage entier de la bouteille du luxueux champagne. Et cette fois, c’est dans l’histoire de l’art qu’il plonge sa méditation puisqu’il emprunte les courbes voluptueuses et plus qu’avantageuses de sa sculpture à une figurine en calcaire haute d’à peine 11 cm et vieille de plus de 24 000 ans. Découverte en 2008 en Autriche, la statuette fut baptisée La Vénus de Willendorf. Ainsi par ses ballons, Jeff Koons reprend une création faisant partie de sa série “Antiquité“, débutée en 2008 :  »la Vénus au Ballon ».

Reproduite en une version réduite en résine rose réfléchissant, cette nouvelle idole post-moderniste protège en ses courbes une bouteille de Dom Pérignon qui vient s’encastrer dans un intérieur en daim. Le champagne Dom Pérignon, lui, délivre avec une délectable habitude ses notes de violette, de vanille et de goyaves. Numérotée à 650 exemplaires, pour un prix de 15000€, la sculpture fut dévoilée en avant-première à New York. Pour ce prix là, c’est la bouteille, le coffret et la statue – oeuvre d’un des artistes les plus précieux de notre époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *