Dior Restructure le Smoking pour sa Collection Anniversaire

La collection Printemps/Eté 2018 de la maison Dior était spéciale pour bien des raisons. Tout d’abord, 2017 signe le début des célébrations des 70 ans de la maison de Monsieur. Puis, hasard du calendrier, c’est aussi l’année des 10 ans de Kris Van Assche à la direction artistique de l’homme Dior. Alors, lorsque la maison du 30 de l’Avenue Montaigne honore son héritage, c’est évidemment avec toute la magie que cet héritage exige. Le 5 Juillet prochain s’ouvre ainsi une exposition au Musée des Arts Décoratifs de Paris, comme une rétrospective s’amorçant sur les modèles originaux du fondateur. Et la semaine passée, lors de la Fashion Week Homme Parisienne, c’est tout le savoir-faire des ateliers masculins que Kris Van Assche mis une fois de plus au défi de sa créativité.

Baptisée Late Night Paris (fin de soirée à Paris), la collection trace avant tout une liaison sans pareille entre tailoring et streetwear. Ainsi, les coutures apparentes sur certains costumes mettaient en vedette de larges bolducs marquées à l’adresse de son atelier, N°3 de la rue de Marignan. Sous la verrière du Grand Palais transformé en discothèque, le smoking iconique de Dior s’éprend ainsi d’une liberté toute nouvelle similaire à celle d’une première nuit de fête… Techniquement, ce fut la réflexion sur le processus de composition du vêtement et une interrogation des proportions qui guidèrent le coup de ciseau du designer. Pour le Printemps/Eté 2018, la pièce mythique des ateliers masculins Dior se réinvente ainsi dans une savante déconstruction mêlant effets de volumes et audaces créatives dans des silhouettes impeccablement contrôlées.

Pantalons de costume oversize, le bas d’une veste de costume prise pour ceinture, un blazer sculpté tel un long manteau d’été dans une laine noir… L’homme de l’Eté 2018 s’amuse des codes et se présente dans un costume en léger décalage. La pièce remarquable de ce défilé est d’ailleurs la veste iconique signée Dior Homme qui ici se voit être coupée sans dos ou sans manche mais qui préserve toute la distinction de la maison lorsque se révèle une queue de pie taillée dans le biais ! Comme un clin d’oeil détonnant et rafraîchissant au passage à l’âge adulte, Kris Van Assche signe son défilé anniversaire de détails phares qui, assurément, feront école dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *