Danhôo Artiste Entre Calligraphie et Pollock

Danhôo Artiste Entre Calligraphie et Pollock

Dans le panorama de l’art contemporain, l’œuvre de Danhôo se distingue par son originalité et sa profondeur — fusion entre l’héritage de la calligraphie chinoise et l’expressionnisme abstrait à la manière de Jackson Pollock.

Danhôo Artiste Représenté par A2Z Art Gallery

La vie de Danhôo est un récit de transformation. Né à Saïgon (Vietnam) en 1966, arrivé en France à l’âge de 17 ans, Danhôo porte en lui les traces d’un voyage qui va bien au-delà du géographique — naviguant entre cultures, histoires et expressions artistiques !

Le premier mot qu’il a choisi d’inscrire dans ses œuvres est “argent”, une réflexion critique sur la prédominance de la matérialité dans l’art et la société. “Déjà dans la vie il n’y a pas que l’argent, dans la vie il faut aussi faire attention à ce qu’on a la famille, l’amitié, y’a beaucoup de choses, il n’y a pas que l’argent. Il faut tout ensemble » expliquait-il à Icon-Icon lors d’une interview tenue à l’atelier Phuong.

Danhôo, lui, joue avec les textures et les techniques pour donner vie à ses compositions, créant ainsi un langage visuel captivant… Alors forcément, l’esthétique de Danhôo est immédiatement reconnaissable tant il signe un dialogue vibrant entre la précision de la calligraphie et l’abstraction lyrique. “Pour moi chaque page c’est mon souvenir,” confie l’artiste à Icon-Icon lors de cette même interview. 

L’expérience de Danhôo, c’est d’abord les rencontres — l’importance cruciale de rencontres artistiques qui jalonnent son parcours. Ces expériences, cumulées dans son “livre d’or”, symbolisent le creuset d’où émerge sa singularité artistique. Inspiré par des mentors tels Robert Combas, avec qui il partage une amitié significative, Danhôo explore la tension entre l’intentionnalité et l’accident, le contrôle et le lâcher-prise. Comme Robert Combas lui-même le lui a conseillé : “Les choses mal faites bien faites mais entre les deux c’est important.”

Alors ses œuvres, telles “Le Rêve Bleu” et les séries “La Chance”, incarnent justement cette identité visuelle unique où les motifs calligraphiques flottent sur des fonds abstraits, évoquant des paysages intérieurs où chaque couleur, chaque ligne, a son histoire. 

Pour Danhôo, “les couleurs c’est comme des portes de lumière”, une affirmation qui trouve un écho dans sa prédilection pour les jaunes lumineux et les roses doux, rappelant la chaleur des vitraux et leur capacité à métamorphoser la lumière en espoir… Une couleur, surtout, le rouge…

“Le rouge c’est le pouvoir, le rouge c’est comme… chacun pense comme il veut mais chaque couleur représente quelque chose. Le bleu c’est la chance, et chaque couleur j’ai essayé d’adapter… Oui, le rouge c’est le force, vraiment pour moi c’est la force. Et puis le doré aussi… c’est comme la valeur. Et puis chacun on a notre valeur. C’est ça que je raconte dans ma peinture. Ma peinture c’est ma philosophie aussi. Tout ce que j’ai vécu, la guerre, tout ce que j’ai vécu à Paris m’a inspiré… Il faut se battre dans la vie, voilà.”

Bien que profondément ancré dans la tradition de la calligraphie, Danhôo se rapproche ainsi du mouvement de l’expressionnisme abstrait par son utilisation de la technique du dripping.

Mais ce qui fait de Danhôo un artiste à part, c’est justement sa capacité à transcender cette filiation par une approche résolument personnelle qui intègre la dynamique de l’écriture et l’énergie du geste… “La projection parce que moi j’aime beaucoup la peinture abstraction depuis des années… Les gestes, c’est le mouvement que je fais,” explique-t-il, révélant la continuité entre ses inspirations et sa méthode de création.

Danhôo est finalement plus qu’un pont entre l’Orient et l’Occident : il est un créateur de mondes où les dualités traditionnelles s’effondrent pour laisser place à une expression pure, profondément humaine et universelle. 

Son art, marqué par des rencontres et un dialogue constant avec ses pairs, est une célébration de la vie dans toute sa complexité et sa beauté. À travers ses œuvres, Danhôo invite à contempler non seulement la surface vibrante de la toile mais aussi les profondeurs intimes de notre être, là où résonnent l’harmonie des contraires et la lumière des couleurs !