Les 200 ans du Champagne Rosé Veuve Clicquot

birthday-cake.jpg

Si la maison de la Veuve Clicquot fait figure de référence ultra-chic en matière de champagne, c’est qu’elle a su innover et changer les règles afin d’ouvrir de nouvelles perspectives. Tant pour sa robe que pour son goût et ses arômes, la Veuve chercha à composer un champagne rosé de caractère – un champagne appelé à bouleverser les codes mêmes de son élaboration. Visionnaire et audacieuse, la Veuve Clicquot un jour aurait souligner d’une phrase qui comme un couperet asséner l’un des grands principes de la maison. « Nos vins doivent flatter à la fois l’oeil et le palais. »

En 1818 donc, la Veuve Clicquot eut l’idée de conjuguer à ses vins blancs tranquilles son vin rouge. Ainsi venait-elle d’élaborer le tout premier rosé d’assemblage connu – un vin pétillant comme un véritable acte de créativité. Son secret repose sur l’assemblage inédit ; 50 à 60 crus différents sont nécessaires à sa composition. Veuve Brut Carte Jaune, Pinot Noir, Meunier et Chardonnay… « Chez Veuve Clicquot, nous élaborons toujours notre champagne rosé en l’assemblant à du vin rouge, selon la méthode de Madame Clicquot inventée il y a 200 ans », explique Dominique Demarville, Chef de Caves Veuve Clicquot. « Ce savoir-faire traditionnel nous permet de créer des cuvées de rosé à la fois précises, intenses et élégantes. » Le résultat ? Un champagne Rosé d’exception ; une robe rose lumineuse aux reflets cuivrés.

Première sensation en bouche, l’attaque est franche – mais les saveurs et le style Veuve Clicquot Rosé très vite laissent éclore un nez généreux et élégant. Un nez complété avec des arômes de fruits rouges frais (framboise, fraise des bois, cerise, mûre) menant à des notes biscuitées (amande, abricot et brioche). Une sensation fruitée et harmonieuse au palais qui, à l’occasion des 200 ans du Champagne rosé, se présente dans un format inédit. Le nouveau jérobam non-millésimé, en édition limitée.

L’Etiquette Veuve Clicquot, la Distinction d’une Maison

image_2228544_full.jpeg

En 1818, la Veuve Clicquot réalise peut être sans le savoir l’une des plus grandes révolutions de l’histoire du vin. Rompant définitivement avec les conventions de l’époque, là voici qui assemble le vin rouge de son vignoble de Bouzy avec les vins qui composent son champagne. Et c’est bien là l’un des nombreux apports de la Veuve Clicquot. Premier champagne rosé d’assemblage, il est l’expression fruitée et corsée du style Clicquot. Mais si le champagne Clicquot se distingue au goût, il est aussi est surtout associé depuis toujours à une étiquette raffinée – une signature esquissée en 1798.

A cette époque, c’est encore Philippe Clicquot qui tient les reines de la maison. Il est alors d’usage d’étiqueter les bouteilles de champagne à l’aide d’une marque à feu apposée sur la base du bouchon. Philippe Clicquot imaginait là le premier élément signature Clicquot – une ancre marine stylisée, encerclée et traversée des initiales ‘C M & F’ (Clicquot Muiron & Fils). Des années plus tard, c’est son épouse qui, après sa disparition, engage la maison Clicquot vers des chemins plus prospères. Dotée d’une force de caractère peu commune, la Veuve Clicquot fonde la société ‘Veuve Clicquot Fourneaux & Cie’ – nous sommes le 10 février 1806 lorsque Madame Clicquot signe ses bouteilles d’un nouvel emblème, remplaçant les initiales originelles par ‘V C F C’. Une dizaine d’années plus tard, la maison Clicquot produisait jusqu’à 750 000 bouteilles par an.

Pour éviter les jalousies, et anéantir le mauvais œil, la famille adjoint alors un nouveau symbole à sa signature – une étiquette désormais complétée d’une comète. La comète de Halley, signe d’une récolte excellente, vient ainsi se positionner juste derrière l’ancre… Mais, l’étiquette majestueuse, raffinée et ô combien distinguée que l’on connait aujourd’hui apparaît bien des années après. En 1877, lors des premiers habillages de bouteilles, c’est la couleur jaune qui vient magnifier un champagne déjà iconique. Référence aux cuvées spéciales de vin sec pour le marché anglo-saxon, la teinte se fait peu à peu orangée et, très vite, entre dans l’imaginaire collectif. Désormais, la signature Veuve Cliquot sera cette étiquette noble et solaire – le sceau d’une association audacieuse et exquise d’ingrédients révélant toutes les subtilités de la mixologie !

 

2017 : LVMH fête les 140 ans de l’étiquette jaune de Veuve Clicquot : Les étiquettes sont désormais adhésives avec une taille réduite, des arabesques modifiées et le mot « Champagne » agrandi.

1877 : Le 12 février, la Maison dépose le modèle de l’étiquette jaune (Pantone 137C) « V. Clicquot P. Werké ». Il s’agit d’une des principales marques de reconnaissance des bouteilles de la Maison.

Dans les années 1830 : Les premières étiquettes étaient blanches avec pour seule mention « Veuve Clicquot Ponsardin Reims ».

1811 : Suite au passage d’une comète dans le ciel de Champagne et le vin d’exception qui s’en suit, la comète devient un code de la Maison, comme une bonne étoile.

1810 : Madame Clicquot appose sa signature à ses bouteilles.

1805 : Suite au décès de son mari, Barbe Clicquot signe toutes ses correspondances de « Veuve Clicquot Ponsardin ». Cette signature est encore aujourd’hui un des codes distinctifs de la Maison.

1798 : L’ancre est choisie comme marque à bouchon par Philippe Clicquot.

La Nouvelle Hennessy X.O. Edition Limitée par Marc Newson

image002.jpg

Le nouvel objet du désir signé Hennessy est l’oeuvre du designer Australien Marc Newson – reconnu par ses pairs pour être la figure de proue d’un design audacieux. Après avoir enchaîné les collaborations avec des maisons comme Louis Vuitton, Apple ou encore le MoMA à New York et le Centre Pompidou, Marc Newson signe la nouvelle Hennessy X.O. Edition Limitée. Et cette fois, c’est la mythique couleur cuivre de ce cognac d’exception qui sert de fil rouge à la conception d’une carafe non moins iconique !

En épurant ainsi la bouteille à son maximum, Marc Newson en réinterprète en fait les motifs traditionnels ; raisins et feuilles. Mieux, ces stries ne sont pas sans évoquer les sillons creusés dans la terre par les vignerons qui cultivent les vignes… « Pour moi, les rayures soulignent vraiment la force de la forme de la carafe. Quand elles attrapent la lumière, elles mettent en évidence à la fois la bouteille et son contenu » explique Marc Newson.

Et il est vrai que l’objet est composé autour d’une superbe harmonie entre lumière et design, assemblage et finition… Un caractère qui sied si bien à la profondeur et la puissance du cognac Hennessy X.O. Une bouteille pensée comme un objet de collection, à découvrir et acquérir dès à présent auprès des cavistes spécifiés par Hennessy !

Le Château de Pommard

img_0859_2.jpg

Perché au sommet de la vallée de l’Avant-Dheune, le Château de Pommard distille les miracles de la nature dans un vin à l’excellence certifiée. Planté au cœur du cône de déjection de la vallée, le domaine viticole présente les conditions idéales à l’épanouissement du Pinot Noir… Au cœur de la Bourgogne, le Château de Pommard résulte en réalité de trois siècles de sagesse hérités d’une histoire d’amour. Une histoire qui, il y a de cela 291 ans, liait pour toujours le destin de la Bourgogne à celui d’un couple – l’histoire d’amour de Nicolas-Joseph Marey et Émilie Monge… Les 27 climats ici identifiés furent ainsi cultivés et préservés avec soin pendant des milliers d’années !

Aujourd’hui, c’est notamment Michael Baum, Serial Entrepreneur de la Silicon Valley et Emmanuel Sala, élu meilleur Chef de cave par ses pairs de la côte de Beaune, qui veillent sur le vignoble. « Le Clos a fait l’objet d’une étude des sols menée par Lydie et Claude Bourguignon, précise ainsi Emmanuel Sala, le chef de cave du château de Pommard. Cela nous a permis d’identifier la qualité de notre terroir. Il est situé sur un cône de déjection, dont la partie basse a exactement les mêmes caractéristiques géologiques que les Rugiens, un climat classé 1er cru. » Un héritage vieux de trois siècles donc, qui sublime aujourd’hui le vin de Bourgogne. 

Travaillé en harmonie avec la nature, le vin se fait excellence grâce à une approche non interventionniste qui laisse le millésime parler de lui-même… « Le domaine est découpé en huit parcelles, dotées chacune de leurs caractéristiques propres. Simone et Chantrerie sont les plus riches en argiles, elles forment l’esprit et l’âme du grand vin, explique Emmanuel Sala. Claude Bourguignon a même déclaré que Simone était le meilleur terroir qu’il n’ait jamais vu. » Toutes ces parcelles distillent ainsi leur propre particularité qui, une fois vinifiée séparément, ne sont assemblées qu’au dernier moment. Une appellation digne de la grandeur des vins Français ; un nectar sublimant le Pinot Noir autour de fruits noirs laissant, en bouche, une finesse inouïe !

La Reconnaissance du Champagne Krug

grd499.jpg

Lorsqu’il fonde la Maison Krug en 1843, Joseph Krug souhaite offrir à ses clients la plus généreuse expression du Champagne – aujourd’hui, le respecté Wine & Spirits Magazine récompense ce champagne iconique pour avoir initié auprès des Américains une nouvelle tendance de consommation. Si les bulles et leur dimension festive restent évidemment attachées à l’esprit Krug, voici que les Américains comprennent tout l’intérêt d’un exquis champagne servi à table !

Selon le magazine, les clients sont aujourd’hui « plus ouverts, ils apprécient le Champagne avec un repas, et ne considèrent pas uniquement le Champagne comme une boisson de célébration. » La première place de ‘Vin Pétillant le plus Populaire’ est désormais celle du champagne Krug – champagne remarquablement équilibré autour d’une structure rayonnante associant une délicatesse sans pareille à des notes d’agrumes très variées !

« Voir cette magnifique reconnaissance pour la Maison Krug me remplit de joie et de gratitude. Partir de l’anonymat quasi total pour arriver à être nommé le vin pétillant le plus populaire dans le Wine & Spirits Magazine, est tout simplement le reflet de 8 années de travail acharné et constant » déclarait Maggie Henriquez, Présidente de la Maison Krug. Une popularité qui vient couronner la vivacité et l’exception des champagnes Krug.

L’Apéritif le Plus Chic de Cannes Organisé par Fïnley

lead-finley-nouveau-look.rendition.940.456.png

Les Fïnley Mix investissent le bord de mer Cannois pour ravir les festivaliers autour d’une nouvelle gamme de boissons — plaisir et raffinement garantis. Il faut dire que les nouveaux mixers allient sans complexe fines bulles et fines saveurs; et alors que le Festival de Cannes bat son plein, les habitués, artistes et festivaliers pourront savourer un moment très particulier! Levé de rideau: le Samedi 12 mai, entre 17h et 20h. 

Installé sur la plage du Petit Paris, Finley signe là l’occasion immanquable de déguster des cocktails inédits lors d’un apéritif qui s’annonce très raffiné! Entre sophistication et simplicité, l’évènement se prolongera ensuite par la présence de Finley dans les endroits les plus courus de Cannes durant tout le Festival. 

Les ‘aperitif by Fïnley’ se tiendront ainsi dans une sélection d’établissement hautement sollicités pour leur cadre exceptionnel — des lieux de renom tels la plage de l’hôtel Majestic ou L ^A.M.E., sur le rooftop du Five Seas! 

Ainsi après avoir assisté à la projection des films les plus attendus de cette quinzaine — ‘Leto’ de Kirill Serebrennikov, ‘Plaire, aimer et courir vite’ de Christophe Honoré ou encore la projection du film ‘Le Livre d’image’ de Jean-Luc Godard (en compétition) le vendredi 11 Mai — Finley pense à tout et propose une parenthèse hors du temps… A savourer entre privilégiés! 

 

Le Grand Vintage Malt 1989 En Edition Limitée

glen_gv1989_03.jpg

Durant plus d’un siècle, la distillerie Glenmorangie s’est fait maître dans la production d’eaux-de-vie d’exception. Grâce à des alambiques devenus légendaires pour leur hauteur, Glenmorangie a su acquérir une méthode de distillation inédite et hautement réputée – aujourd’hui, la série ‘Bond House No.1’ célèbre un moment particulier de l’histoire de la maison Ecossaise. Deuxième opus de la collection, le Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 honore en fait l’année où le petit entrepôt qui abritait les fûts de vieillissement s’est mue en une grande distillerie, à la réputation internationale. L’année où la factory du Bonded Warehouse No.1 est devenue Glenmorangie.

Produit d’un assemblage unique issu de 27 années de maturation dans d’anciens fûts soigneusement sélectionnés, le Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 se fait le whisky d’une qualité et d’une rondeur inégalées. Un single malt d’une grande complexité élaboré par le Docteur Bill Lumsden – l’association d’une intensité rare à une finesse aromatique unique ! D’un or profond, le Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 distille, au nez, un bouquet où la guimauve grillée fait la part belle à l’amande ; une note de tête de vanille et caramel mou…

En bouche, la texture sirupeuse cède une sensation poivrée au palais, laissant danser des accents de pomme cuite et de caramel ! Capturé dans une bouteille non moins exceptionnelle, le nouveau Glenmorangie Grand Vintage Malt 1989 se présente ainsi dans un élégant coffret de cuivre et de bois. Un flacon numéroté produit en édition limitée, à acquérir dès à présent.

 

L’Eté Glacé de Moët & Chandon

20180410cpmoetice2.004.jpeg

Avec l’arrivée des températures printanières à Paris, la maison Moët & Chandon édite au bon moment ces deux nouveaux Moët Ice Impérial – le premier champagne spécialement composé pour être déguster sur son lit de glace. « Pour tout autre champagne, l’adjonction de glace produirait un déséquilibre. Or l’innovation qui a présidé à la conception de Moët Ice Impérial et en est devenue la marque de fabrique lui permet de n’atteindre l’équilibre parfait que s’il est servi sur glace » indique le Chef de cave Benoit Gouez.

Il faut dire que la maison fondée en 1743 contribue depuis longtemps déjà à développer, pour le faire connaître, tout l’art du champagne. En dégustation comme en composition, les nectars Moët & Chandon s’accordent ainsi souvent avec délectation aux moments fort de l’année – le soleil et les saveurs estivales accompagnent cette fois toute l’harmonie de ces champagnes. Tout ici est une question de proportion… Une robe d’un or profond, parée de nuances ambrées, vient relever toute l’intensité fruitée du Pinot noir, tandis que le Pinot Meunier distille richesse et complexité ; en note finale, le Chardonnay redonne au champagne toute sa fraîcheur finale.

Et c’est justement au moment du service que les nouveaux Moët Ice impérial et Moët Ice impérial Rosé dévoilent toute leur fraîcheur – l’une intense et fruité, la seconde pulpeuse et rafraîchissante. C’est au moment précis où les trois glaçons, non pas de deux non pas quatre ; mais bien deux choquent la composition dans le verre que la dégustation prend tout son sens : une expérience de dégustation unique, évidemment signée du raffinement Moët & Chandon.

 

Le Krug Grande Cuvée 166e Édition

krug_grande_cuvee_166eme_edition_gift_box_packshot.jpg

Depuis toujours, la maison Krug s’attache à offrir à ses clients une vision généreuse et délectable du champagne. Dès sa fondation en 1843, Joseph Krug tient à composer un nectar à la perfection indépendante des hasards du climat. Scellé sous le nom Krug Grande Cuvée, l’assemblage dépasse la notion même de millésime – pour le provoquer, la maison Krug opère une composition comme une mosaïque d’arômes et de saveurs… Les Chefs de caves parviennent ainsi à faire dialoguer plus de cent vins différents, produits de différentes décennies. Le champagne Krug procède d’un grand orchestre qui joue en totale harmonie !

            Et la maison introduit cette année la 166ème Edition de Krug Grande Cuvée. « Née d’un assemblage unique de vins qui conservent pourtant un même air de famille, une même expression et une élégance qui font toute l’identité de la maison Krug, chaque édition est différente » tient à préciser Éric Lebel, Chef de cave Krug. Il est vrai qu’un tel champagne serait impossible à obtenir à partir d’une seule vendange – alors, c’est dans l’expression la plus généreuse que se forge le goût et la puissance totalement singulière du Krug Grande Cuvée 166e Édition.

            Fruit de la vision d’un homme, chaque nouvelle édition est particulière. Cette année voit donc la première recréation du Chef de cave Éric Lebel. Composée autour de la vendange 2010, assemblée au printemps 2011 et mise en bouteille en juin 2011, la 166ème Édition de Krug Grande Cuvée est assemblée uniquement de vins clairs issus de son époque. Et le plus ancien vin de réserve date de la prise de fonction d’Éric Lebel en 1998. Mieux, pour la première fois de son histoire, le Krug Grande Cuvée 166e Édition sera étiqueté de son numéro d’Édition – une façon de mettre un peu plus en avant l’unicité de ces véritables pièces de collection.

Belvedere Inaugure la Saison avec Deux Nouvelles Vodkas

lake_bartezek_bottle_-_icon_icon_-_sebastien_girard.jpg

Bartezek, au nord-est de la Pologne. C’est là que Jan Skwierawski cultive le grain du seigle, niché dans un paysage lumineux de 2 000 lacs glaciaires limpides et transparents. Toutes en rondeurs, les deux nouvelles vodkas se pensent distillées suivant les méthodes légendaires Belvedere, vielles de six siècles de tradition polonaise. Dans ces contrées, le grain du seigle est comme stressé par les très basses températures – en développant moins d’amidon, il distille des arômes particuliers ; des notes délicates et florales, épicées et fraîches, que l’on retrouve dans la vodka Belvedere Lake Bartezek.

            La maison derrière l’équation des cocktails préférés de James Bond, notamment ceux de Spectre, édite cette saison une boisson non filtrée – la Belvedere Smogory Forest lègue aux sens un opéra de saveurs. Au nez, les arômes d’air marin et de pain de seigle toasté se déploient sur des notes légères de caramel au beurre salé, twistés et complétés par de plus persistantes notes de poivre blanc. Derrière chacune de ces vodkas se cache ainsi un agriculteur. Andrzej Babiak cultive à Smogory, dans l’extrême ouest de la Pologne, le grain du seigle de diamant de Dankowskie. Sans eux, ces deux nouvelles références n’auraient pu aboutir. 

            Comme un sceau apposé sur ce travail exigeant, la bouteille est délicatement illustrée du palais présidentiel polonais à Varsovie – le Belvedere entouré d’arbres givrés. Les nouvelles vodkas sentent bon l’air caressant venu de l’Atlantique, et assurent d’accompagner le long été à venir… Servies en short drinks, ou composées autour d’un esprit vintage à base de liqueurs puissantes comme le Negroni, les vodkas Belvedere font depuis longtemps déjà partie des incontournables de la mixologie.