Les Escarpins Glitter Lamé De Miu Miu

Icon-icon-icône-escarpins-escarpins-glitter-miumiu-heels-laméheels-phare-emblématique.jpg

La marque italienne présente une collection de souliers en cuir lamé et semelles pailletées baptisée Glitter Lamé. Une collection de souliers vitaminés, façon reine de la nuit des années disco. Effets Gold, Glam et Glitter garantis avec des couleurs or, argent ou pyrite. On applaudit, c’est spectaculaire et scintillant ! Cette collection est à retrouver dans les boutiques Miu Miu de Paris, Milan et Londres.

Le Smoking Saint Laurent

yves_smoking.jpg

S’il y a une pièce qu’une femme se doit d’avoir dans sa garde-robe, c’est bien le Smoking Saint Laurent. « S’il fallait représenter la femme des années 70 un jour dans le temps, c’est une femme en pantalon qui s’imposerait car le pantalon est devenu une des pièces maîtresses de la garde-robe de la femme moderne » disait le maître de l’élégance à la française. Le Smoking a révolutionné l’univers de la mode en y ajoutant un je-ne-sais-quoi de minimalisme androgyne, ouvrant la voix au « power suit » des années 80. Pierre Berger ajoutera : « J’aime le Smoking parce qu’il représente l’instant où Yves a donné le pouvoir aux femmes. »

Lors de son défilé en 1966, le couturier « bouscule » les normes en introduisant le Smoking, le tout premier costume destiné aux femmes. La seconde vague féministe ayant tout juste débuté, le costume pour dame demeurait une alternative controversée à la petite robe noire. Le veston est droit ou croisé, à revers de satin brillant ou de soie. Le pantalon est du même tissu que celui de la veste, la chemise en mousseline : elle apporte au tailleur-pantalon une souplesse et une subtilité résolument féminines. A la place du noeud papillon, Saint Laurent appose un ruban de soie flou. Le jabot se substitue au col des chemises masculines.

On se souvient de la mondaine new yorkaise Nan Kempner qui s’était vue refuser l’entrée du très sélectif restaurant La Côte Basque pour avoir porté le Smoking. Sa réponse ne se fit pas attendre puisqu’elle ôta son pantalon, simplement vêtue de la veste en guise de robe very-short. Inconsciemment, Nan Kempner illustra parfaitement les propos d’Yves Saint Laurent : « J’ai toujours cru que la mode n’était pas uniquement destinée à embellir les femmes mais aussi à les rassurer, leur donner confiance. »

Depuis, la griffe française perpétue l’héritage Saint Laurent en réinventant constamment le costume pour chaque saison. Dans sa collection Printemps-été 2013, Hedi Slimane réincarne totalement la femme Saint Laurent. Les différents codes sont réinvestis, la ligne élégante et androgyne est retrouvée. Le vêtement est comme en adéquation avec son temps : l’allure est nonchalante, la démarche instinctive, la féminité simple et évidente.

Ambiance De Fête Pour Le Fendi Baguette

50ab8fd87277b.jpg

Durant l’hiver 1997, Silvia Venturini Fendi décide de lancer le Fendi Baguette, un sac à main raffiné aux milliers de styles différents. Dépeint par la créatrice comme « audacieux, éphémère mais hors du temps, excentrique et hors-normes » le fidèle compagnon de Sarah Jessica Parker est rapidement devenu un phénomène international. Un avant-gardiste de la tendance « It-Bag ».

En juin prochain, le délicieusement légendaire Fendi Baguette fêtera ses 15 ans. A cette occasion, La griffe Italienne proposera une nouvelle édition de 6 des modèles les plus populaires avec en prime des nouveautés motifs et couleurs.

La mode doit être innée chez les Fendi puisque Silvia a puisé son inspiration de sa benjamine : « J’étais en train de jouer avec mes enfants dans le jardin, lorsque Leonetta a commencé à cueillir des marguerites et les a disposées sur mon sac ». Dessiné pendant et pour l’été, le Fendi Baguette sonne comme un exquis rayon de soleil dans notre garde-robe.

L’Iconique 2.55 de Chanel

50ab8bbd98e98.jpg

Le 2.55, produit emblématique de la maison Chanel, résume à lui seul l’esprit Coco Chanel. Son obsession de libérer la femme. L’inspiration du 2.55 lui est venue de la manière dont elle aimait porter ses jumelles sur les hippodromes, mains dans les poches, allure d’homme libre. Œillets, chaînes tressées en cuir et laiton, fermoir à tourniquet « mademoiselle » et cuir matelassé, le 2.55 pour février 1955, marque le retour en force du Mademoiselle Chanel.

Dans les années 1980, Karl Lagerfeld inscrit le 2.55 dans la légende en remettant ce petit joyau au goût du jour. Il épaissit la chaîne, change le mythique fermoir par un fermoir au logo de la marque, le célèbre double C entrecroisés, et le décline dans toutes les tailles, de l’étui à cigarettes au fourre tout. Le 2.55 devient l’accessoire absolu!

Classique et intemporel, cette pièce phare de la maison Chanel continue de nous faire rêver. En bleu électrique dans les bras de la Gossip Girl, Blake Lively, ou en rouge piquant sur Vanessa Paradis, quel que soit le modèle, le plaisir est d’être pris la main dans le sac, Chanel 2.55, bien sûr!

 

 

La 2.55 de Chanel en Quelques Dates

 

1955 : Le 2 février 1955, le sac 2.55 est créé par Coco Chanel, 72ans, qui souhaite libérer les mouvements des femmes. Elle le crée avec une anse longue qui permet de le porter à l’épaule et non plus de devoir le tenir à la main. Les sources d’inspiration sont le monde des courses hippiques avec ses motifs matelassés, son appartement de la rue Cambon et son passé à l’orphelinat d’Aubazine.

1960 : Brigitte Bardot, emblème de la mode dans les années soixante, se pare du 2.55.

1960 : Audrey Hepburn, elle aussi reconnue pour sa beauté et son style vestimentaire l’adoptera au cours des années soixante.

1962 : Jackie Kennedy porte du Chanel à de maintes reprises, elle a également beaucoup porté les différents sacs de la marque dont le fameux 2.55.

1962 : Elizabeth Taylor le choisira de couleur blanche.

1965 : L’actrice américaine Jane Fonda, femme du directeur français Roger Vadim, est photographiée avec le 2.55.

1968 : Mia Farrow, célèbre actrice américaine est vue avec le fameux sac à plusieurs reprises.

1970 : Catherine Deneuve, toujours classique et élégante, l’adopte.

1988 : Karl Lagerfeld réinterprète le 2.55 en remplaçant le fermoir « Mademoiselle » par le logo au  double « C » de Chanel et la chaine est arborée d’une lanière en cuir tressé. Il devient le « Timeless Classic ».

1990 : Lady Diana, après avoir adopté le tailleur Chanel, se pare du sac 2.55 lors d’évènements publics.

2005 : Grand retour du 2.55 sur le marché à l’occasion des 50 ans de sa création, plus « bling bling ». Karl Lagerfeld réintroduit aussi la version avec le fermoir Mademoiselle.

2007 : Karl Lagerfeld crée la version la plus luxueuse du sac 2.55 en édition limitée qu’il appellera le « Diamond Forever ». Ce sac a un fermoir au double C en or blanc serti de 334 diamants, une chaine en or blanc et est en cuir d’alligator. Il a été produit en seulement 13 exemplaires.

2008 : Rihanna adopte le 2.55 pour assister à des défilés.

2010 : Le sac « Boy Bag », une version plus sportive inspirée du 2.55 et à son matelassage, est inventé et beaucoup apprécié des célébrités.

2010 : Lady Gaga toute vêtue de Chanel promeut son nouvel album.

Les années 2010 : La 2.55 commence à être produit en milliers de déclinaisons, de la version vernie à des versions colorées.  

2011 : Karl Lagerfeld lance une collection capsule du 2.55 sertie de cristaux et de perles.

2012 : Chanel présente deux versions révolutionnaires du 2.55 adressées aux nouvelles générations, le « Lucky Charms » avec tous les symboles porte-bonheur de Coco Chanel.

2012 : Miley Cyrus, avec son look très rock’n’roll, succombe à son tour au 2.55.

2013 : Kate Moss toujours à la pointe de la mode, ne pouvait ne pas avoir dans son dressing l’iconique sac.

2014 : Chanel propose une version pochette du 2.55 pour la collection Printemps/été.

2016 : Lors de la collection des Métiers d’Art, le 2.55 délaisse son iconique matelassé pour un cuir de veau souple. Karl Lagerfeld réalise une série de vidéos mettant en scène l’actrice Kristen Stewart.

2017 : Chanel lance une version du 2.55 en tissu Denim très streetwear.

Mai 2017 : Pour la collection croisière 2017/2018, Karl Lagerfeld s’inspire de la Grèce antique et imagine des Timeless aux tons naturels tels que l’écru, le beige, le marron en crochet, en toile tressée ou encore en tweed.

Juin 2017 : Dans le cadre de la Collection Métiers d’art Paris Cosmopolite, le 2.55 se fait sobre en veau velours ou s’agrémente de broderies inspirées des tapisseries du Ritz.

Octobre 2017 : Pour la collection printemps-été 2018, le Boy et le Timeless se parent de PVC irisé pour accompagner le tweed iconique.

Octobre 2017 : Chanel crée la montre « Code Coco », reprenant le fermoir Mademoiselle et le matelassé du 2.55.

 

L’Intemporel Carre Hermès

50ab86708c96e.jpg

La maison Hermès lançait récemment, une nouvelle campagne autour de son célèbre carré de soie pour sa collection printemps-été 2012 avec la mannequin canadienne Coco Rocha.

La campagne décline toutes les façons de porter le fameux carré ; sur la tête, autour du cou, en top, jupe ou châle. La nouvelle collection s’illumine dans des tons orangers, couleur phare de la marque, mais également dans différents tons de bleu et de pastels qui accueillent graphismes abstraits, pois, carreaux ou fleurs.

Élégant, classique, féminin et infiniment sophistiqué, le carré H, créé en 1937, est devenu un accessoire de mode convoité et intemporel. La technique de coloration en sérigraphie et le twill de soie roulotté à la main en fait une vraie pièce de luxe. Disponible en taille classique 90x90cm ou depuis 2007 en 70x70cm, le carré Hermès symbolise l’essence d’un produit icône.

The Pigalle Pumps

50ab84b19c973.jpeg

Un livre, une exposition, les plus grandes stars comme ambassadrices de sa marque. Christian Louboutin a réussi à établir un mythe avec une couleur – le rouge – mais également un modèle, les escarpins Pigalle. On se dit en les voyant qu’il est aisé de comprendre pourquoi les Pigalle font tourner la tête de milliers de femmes depuis 1992. Elles existent pour toutes les femmes et toutes leurs envies, plus ou moins haut perché, tout est possible.

Selon Christian Louboutin « ce qui est sexuel dans un talon haut, c’est la cambrure du pied, parce que c’est exactement la position des pieds d’une femme lorsque elle atteint l’orgasme. Donc mettre le pied dans une chaussure à talons hauts, c’est se mettre dans une situation orgasmique. »

Si vous vous laissez tenter par des Pigalle, vous serez prévenues, vous ne passerez pas inaperçues !

Le Mocassin A Mors De Gucci

Icon-icon-icône-phare-emblématique-emblematic-gucci-mocassin-à-mors-moccasin-horsebits.jpg

1953 est une année truffée d’événements pour la très célèbre maison Gucci. Peu de temps avant le décès de son fondateur, Gucci décide d’introduire le mors comme motif sur les modèles masculins de mocassins.

Mais pourquoi donc le mors ? Cet attribut équestre, aidant à guider un cheval, rejoint les trois autres symboles de la griffe (le logo GG, la rayure Gucci et le bambou). Depuis cette date, la marque en a fait une icône incontestable, présente dans les collections joaillerie, bagagerie, maroquinerie… Et plébiscités par le 7e art de l’époque, véritable fer de lance de Gucci. Manifestement et durant cet ère, la marque Italienne tient à sa botte des acteurs du grand Hollywood et de sa Cinecittà natale, telles que John Wayne, Clark Gable ou Fred Astaire.

Jalouses, les femmes durent attendre 18 ans avant de pouvoir s’en procurer. En effet, en 1968, Gucci créée un premier modèle féminin. Scandé pour des silhouettes à la Lauren Bacall, cette pièce sera un véritable succès et ces «talons plats» feront le confort de ces dames. A l’heure où la femme revendique ses droits et emprunte au vestiaire masculin (rappelons nous du smoking féminin d’Yves Saint Laurent en 1966), Gucci matérialise une assimilation parfaite de l’apparence physique masculine.

Aujourd’hui, son tour-de-force est sans conteste. En 1962, l’un des plus grands musées réclame son entrée dans la collection permanente. Le Metropolitan Museum of Art abrite toujours 4 paires masculines et 3 paires féminines. Plus que jamais, le mocassin à mors est d’actualité.

 

Le mocassins mors de cheval en quelques dates

1953 : Gucci lance les légendaires mocassins mors de cheval. Le cuir et le mors de cheval sont références claires à la tradition équestre que ont inspiré Gucci depuis ses origines.

1959 : Alain Delon pose pour une photographie intime avec Romy Schneider en portant les mocassins mors de cheval.

1960 : John Wayne est photographié dans une boutique Gucci en train d’essayer de mocassins mors.

1967 : C’est au tour de Brigitte Bardot de porter les mocassins mors.

1969 : La légendaire Jane Birkin pose avec une paire de mocassins mors qui sont déjà un must aussi pour les femmes.

1970 : Peter Sellers porte les mocassins mors.

1974 : Roger Moore dans le rôle de James Bond porte le mocassins dans le film “L’Homme au pistolet d’or”

1976 – 1977 : Pendant le tournage de “Taxi Driver” Jodie Foster devient une fan des mocassins mors.

1979 : Pour la deuxième fois, Dustin Hoffman en Kramer vs. Kramer, porte les mocassins mors dans les films. La même année Francis Ford Coppola est photographié en portant la chaussure emblématique.

1984 : Le Metropolitan Museum of Art de New York acquiert et exhibe en permanence une paire de mocassins mors Gucci comment symbole emblématique de l’art et du design du XX siècle.

1989 : Matt Dillon porte encore dans le films les mocassins mors avec Drugstore Cowboy.

1999 : Malgré la révolution générale introduite chez Gucci, Tom Ford donne aux nouveaux mocassins mors juste une touche plus moderne: nouvelles peaux, matériaux ou un design révolutionnaire.

1990s – 2000s : Le moccasin mors de Gucci est protagoniste dans les films: de The talented Mr. Ripley à Fight Club, Wall Street, Wolf of Wall street et Frost/Nixon.

2010s : Nouveau millénium, nouvelles célébrités. Mais le moccasin mors de Gucci est encore là. Les célébrités les adorent. Pour n’en nommer que quelques-uns, James Franco, qui est aussi égérie de Gucci, et Bruno Mars.

2011 : Pour le 90e anniversaire de Gucci Frida Giannini lance la collection “Firenze 1921” qui inclut une édition limitée des mocassins mors.

2013 : Pour célébrer le 60e anniversaire de ces chaussures emblématiques Frida Giannini donne nouvelle vie aux mocassins mors en lançant la  « collection 1953”, avec une variété de peaux exotiques et de couleurs brillants. 

2013 : Pour la campagne publicitaire Forever Now Charlotte Casiraghi porte une paire de mocassins mors.

2015 – 2016 : La révolution souhaitée arrive avec Alessandro Michele. Les mocassins mors rencontrent les trends du streetwear et les chaussures commencent à montrer tigres, peaux de serpent, travailles de broderie, fourrures, ou une forme de pantoufles.

L’Incontournable Besace

Icon-icon-icône-phare-emblematic-emblématique-sac-hanbag-besage-messenger.png

[4 Juin, 2012] Transporter son barda avec style, mission impossible ? Non, si vous optez pour le sac besace, le sac ultra-tendance du moment. La signature du chic citadin. Incontournable, la besace s’affiche au bras de Claudia Schiffer, ou encore de la très fashion Alexa Chung.

Avant d’être un accessoire hype, c’est au moyen-âge que l’on voit l’usage de la besace se développer. A l’époque, les pélerins apprécient le sac besace pour son côté pratique. Long sac ouvert qui se porte à l’épaule ou en bandouilère, il permettait de laisser libre les deux bras. On ne jure que par son côté fonctionnel.

En 2012, on y ajoute le style. Des marques comme Christian Dior, Marc Jacobs, Jérôme Dreyfuss ou encore Longchamp mixent les matières, osent les couleurs, avec ou sans franges, en version maxi ou mini !