Le Cadenas Van Cleef & Arpels

1628161.png

Si l’histoire de Van Cleef & Arpels s’écrit au début du siècle dernier, cette maison de Haute Joaillerie Parisienne jamais n’a cessé d’émerveiller le monde aux grés de compositions éminemment magnifiques, essentiellement somptueuses. L’un des premiers joailliers à s’être installé Place Vendôme en juin 1906 a ainsi très tôt su faire de son savoir-faire le support d‘une imagination hautement pertinente. Les années 1920-1940 marquent un tournant pour la maison — lorsque Renée Puissant, fille des fondateurs, en reprend la direction artistique, c’est à René Sim Lacaze, dessinateur, qu’elle lie l’esthétique Van Cleef & Arpels. 

L’une des pièces phares de ce répertoire — la montre-Cadenas, parfaite rencontre entre pragmatisme et magnificence. A l’époque où les femmes sont encore assujetties à des normes bien étranges, la maison Van Cleef & Arpels va parvenir à contourner avec une dextérité folle un usage interdit. Les femmes sont alors mal vues lorsqu’elles portent une montre, ou pire, lorsqu’en public, elles s’enquièrent de l’heure. Van Cleef & Arpels va alors mettre au monde une complication poétique — une pièce époustouflante; une montre-Cadenas audacieuse et astucieuse. Une pièce qui va faire s’évanouir les frontières entre joaillerie et horlogerie!

Conçue comme un bracelet, la montre Cadenas dissimule un cadran visible par la seule élégante qui la porte. En 1935, un grand classique est né! Symbole de l’union, le cadenas épouse ici les pierres les plus précieuses autour d’une composition raffinée — chef d’oeuvre absolu, le modèle original fut coulé en or pur. Les lignes rectilignes du boîtier équilibrent ici le baroque de sa double chaîne serpent servant de bracelet. L’attache, elle, décalque les arrondis d’un cadenas. Ainsi imaginée, cette montre Van Cleef & Arpels intègre un cadran qui, incliné, permet à la Belle de lire l’heure à la dérobé! Une merveille notamment vue au poignet de Catherine Deneuve dans le film ‘Le Dernier Metro’. Une icône toute en symboles…

Le Cadenas de Van Cleef & Arpels

2017 : La maison propose un modèle de la montre cadenas serti de rubis. 

2015 : Un nouveau modèle de la montre cadenasentièrement rose fait chavirer les cœurs pour la Saint Valentin.

2015 : La maison propose trois versionsde la montre cadenas serties de diamants.

2015 : La maison propose pour la nouvelle collection neuf nouveaux modèles.

2015 : Les clients peuvent faire graver un messagesur le dos de leur montre cadenas.

2015 : Pour le SIHH Le cadranet le fermoirde la Montre Cadenas est agrandi par souci de lisibilité. 

2011 : Le modèle de la Montre Cadenas offert à la Duchesse de Windsor par son mari, est adjugé pour 362 000 francsaux enchères à Genève.

1980 : La maison réalise neuf nouveaux modèles de montre cadenas.

1980 : Dans le film « Le dernier métro », Catherine Deneuve porte une montre cadenas.

1937 : Le nom de « Montre Cadenas » est donné au bijou.

1936 : La montre cadenas est d’abord nommée Agrafe.

1935 : Les premiers dessins de la Montre Cadenas 

Le Collier Zip Van Cleef & Arpels

1236307_van_cleef_2_collier_zip_antique.jpg

Inventé au XIXe siècle, aux Etats-Unis, le zip se destine à l’origine à fermer en un éclair les bottes et autres vêtements des marins et des aviateurs. En 1938, la fermeture à glissière va trouver un tout autre sens dans la réalisation de Van Cleef & Arpels. La Duchesse de Windsor, Wallis Simpson, suggéra à Renée Puissant, alors directrice artistique de la maison, de confectionner une pièce autour de la fermeture à glissière. Fruit du génie technique du joaillier, et après treize ans d’élaboration, le toute premier collier Zip voit le jour en 1950 – diamants taille brillant et baguette montés sur platine, l’icône est immédiatement intronisée! 

L’atour est une pièce caméléon. Une œuvre d’orfèvre qui, modulable, se porte ouverte autour du cou, ou fermée autour du poignet. Les ateliers ont aussi pris soin de décalquer la flexibilité de l’objet – afin de garantir un tombé parfait, c’est dans une grâce infaillible que le collier Zip se fait   fluide et gracieux. Décliné en long sautoir ou en collier ras du cou, ce modèle phare fait aujourd’hui encore la renommée de la maison. Le Zip est ainsi né d’un alliage exceptionnel de prouesses… Partant d’un objet purement fonctionnel, destiné à être caché, la maison Van Cleef & Arpels détourne l’outil pour en tirer un bijou magistral. Première pièce témoignant de l’influence grandissante de la Haute Couture dans la Haute Joaillerie, le Zip de Van Cleef & Arpels a su dompter comme nulle autre pièce le mariage des métaux et des pierres précieuses. 

Rubis, émeraudes ou saphirs… Les versions plus actuelles de ce collier éminemment iconique se dévergondent quelque peu; s’accaparant saphirs multicolores, lapis lazuli, turquoise et chrysoprase, des perles ou des nacres blanches… Composé de la même manière qu’une couturière le ferait avec ses tissus, le collier Zip démontre là encore de la virtuosité des Mains d’Or Van Cleef & Arpels. Une pièce de maître qui ne manque ni de charme ni d’attrait – sans doute l’objet le plus désirable de notre temps  !

Le Zip de Van Cleef & Arpels

2015 : Un collier zip est estimé entre 200 000 et 300 000 livres lors des enchères de la maison Christie’s.

2015 : Pour la cérémonie des Oscars, l’actriceMargot Robbieporte un collier Zip Antique Colombine en or jaune, diamants et saphirs 

2014 : Pour redonner vie à son icone, Van Cleef & Arpels réalise quatre nouveaux modèles du collier Zip.

2014 : La maison propose un modèle du collier Zip, le Couture Princesseen or blanc, diamants et saphirs, de la collection peau d’Ane.

2012 : Le collier Zip fait partie des pièces Van Cleef & Arpels exposées au musée des Arts Décoratifsà Paris.

2011 : A l’occasion de la semaine de la couture, la maison revisite le collier Zip en proposant quatre nouveaux modèles

2011 : Pour le MET Ball, l’actrice Ginnifer Goodwinportait un collier Zip en or blanc serti de diamants, turquoise, chloromélanite et chrysoprase.

2006 : La maison propose un nouveau modèle du collier Zip épuré en or blanc et diamants.

2005 : Désormais le collier Zipest disponible sous forme de sautoir orné de pierres précieuses

2004 : Le collier Zip est réédité et le nouveau modèlese compose de 2 filets d’or gris brodés de crochets de diamants.

1954 : Un nouveau modèle du collier Zip, en or jaune, rubis et diamants est disponible. 

1952 : Les créateurs réalisent les premiers dessinsdes boucles d’oreilles Zip.

1951 : Un nouveau modèle du collier Zip, en platine, or jaune et diamants et disponible.

1951 : Une nouvelle versiondu collier Zip est disponible : celui-ci peut se refermer pour se porter en bracelet.

1950 : Le premier collier Zipest présenté en boutique.

1939 : La maison dépose le brevetdu collier Zip.

1938 : A la demande de la Duchesse de WindsorRenée Puissant, directrice artistique de la maison, dessine la première esquisse du collier zip.

Coromandel, Nouvelle Haute Joaillerie Chanel

calligraphie_florale_1.jpg

« La Première fois que je vis un paravent de Coromandel, je m’écriais: comme c’est beau! Je n’avais jamais dit cela d’aucun objet. » La première fois, ce fut en 1910, au bras de son amour éternel, Boy Capel. Ces paravents, venus du confit de l’extrême Orient, habillaient alors l’hôtel particulier avenue de New-York… Dès lors, jamais la Dame aux Camélias ne se sépara de ses tréteaux de l’intime — du Ritz à sa villa de Lausanne, les paravents de Coromandel sont, pour Chanel, des paysages rêvés. Des mirages où son oeil d’esthète peut imaginer, exprimer, ressentir toute la poésie, toute la volupté d’une Chine fabuleuse, de ce lointain empire de Cathay et ces côtes des Indes orientales!  

« Je suis comme un escargot, moi, confia-t-elle à Claude Delay. Je porte ma maison avec moi… Deux paravents de Chine, des livres partout. Je n’ai jamais pu vivre dans une maison ouverte. La première chose que je cherche, c’est des paravents. » Et jamais Coco ne se lassa d’en rechercher de nouveaux. Cloués, collés, détachés, réduits, retouchés… Ses besoins et ses envies bientôt feront de ces paravents de Coromandel l’un des support phare de sa maison. Souvent, elle y épingle photos et dessins de ses amis artistes. Véritable théâtre de l’imaginaire, la couturière aimait tant s’y perdre…« Quand je regarde ce paravent, tiens, le soir, poursuit-elle, je vois des portes s’ouvrir et des cavaliers qui partent à cheval. »

Et si aujourd’hui ces cavaliers sont figés dans l’éternité de l’appartement de Chanel, 31 rue Cambon, les ateliers adjacents prennent l’occasion d’une nouvelle collection Haute Joaillerie pour faire revivre ces mirages sur des bijoux tout simplement grandioses! La collection ‘Coromandel’ distille donc cette magie autour de cinquante-neuf pièces joaillières. Vingt-quatre d’entre elles sont des pièces uniques… Les motifs chers à Chanel sont ici repris autour de trois thématiques — floral, animal et minéral. La première inspire une manchette entièrement réversible qui, autour d’un diamant jaune pivotant, reprenant la structure géométrique des paravents. La seconde joue avec ces oiseaux mythiques qui, comme directement sortis des paravents, sont sur le point de prendre leur envol sur une bague au diamant éclatant de plus de dix carats! Enfin, le thème minéral sur le plastron de la parure « Horizon Lointain » en or jaune, ponctué de nuages de nacre et de diamants. Les gemmes de la collection ‘Coromandel’ s’amusent aussi d’un vision enchanteresse — les voilà qui rappellent toute la gamme chromatique des laques de Coromandel.  Le vert des grenats tsavorites, des émeraudes ou d’une tourmaline de plus de trente-sept carat… Le rouge du spinelle de la bague des beads de rubis… La profondeur hypnotique de la laque noire transposée en onyx… L’inépuisable inventivité de la grammaire Chanel poussée à la virtuosité! 

La broche Peony de Cindy Chao

peony-inspo.jpg

Depuis 2004, la joaillière Taïwanaise Cindy Chao imprègne ses époustouflantes créations d’une inspiration provenant de la Nature. Cette fois, l’artiste s’est immergée au coeur de celle de la Colombie-Britannique afin d’en extraire l’essence de ses nouveaux bijoux. Ses chefs-d’œuvre Black Label 2018 mettent ainsi en avant un artisanat complexe et raffiné — une technique de moulage de cire artisanale datant du XVIIIe siècle. Un savoir-faire qui donne vie à des pièces incroyablement réalistes, absolument grandioses! 

La pièce de Haute Joaillerie baptisée ‘Floral Bud’ se compose ainsi autour d’émeraudes taillés dans des coupes à facettes et cabochons — enfermés dans un fleuron de titane piqué d’une rivière de diamants. Cette broche distille aussi de profondes nuances de vert; un motif signature qui vient égayer cette nouvelle interprétation. Mais c’est bien la broche Peony qui laisse deviner l’étendu du talent monstre de cette joaillière! 

Récemment, à Londres, la pièce a par ailleurs reçu des mains du Comité des prix Masterpiece la récompense de l’objet le plus exceptionnel. Il faut dire la broche Peony dévoile une beauté hardie, à la fois féminine, charmante et éthérée… Entièrement sertie de rubis déposés sur du titane violet, la floraison rouge vif vient, avec ses pistils jaunes, donner un effet kaléidoscopique des plus hypnotisant. Une pièce de Haute Joaillerie sculpturale, exquise et hautement iconique! 

Les Pierres Précieuses Nudo Color Storm de Pomellato

storm2.jpg

Editée pour la première fois en 2001, la collection Nudo de Pomellato est depuis connue pour exhaler la tonalité des pierres les plus précieuses. Une sobriété alliée à la puissance de tonalités magnétiques – cette année, le joaillier Milanais distille sa signature autour de pièces exceptionnelles. Des joyaux du quotidien, complices de chaque état d’esprit. Vibrantes et éminemment brillantes, les pierres Nudo Color Storm sont ici magnifiées, sur un anneau dénudé, par l’or blanc ou rose pavé de diamants blancs… Une sobriété qui laisse éclore le magnétisme des pierres les plus rares !

Pomellato a ainsi pioché aux quatre coins du globe les pierres chargé de symboles et d’émotions – l’Aigue-marine, hommage à toute première bague Nudo, la Morganite, le Péridot, le Rhodolite et de la Lolite. Et chacune d’entre elles conte et embaume quelque chose. L’aigue-marine distille la sérénité autour de teintes pareilles à celles des vagues – longtemps tenue par les marins comme protection, Pomellato en exhale la pureté et l’intensité autour d’une pierre extrême subtile. La Morganite, elle, conte l’amour. Des nuances oniriques qui, du rose à l’orange, traduisent tout de l’envoutement d’un coucher de soleil.

Mieux, c’est dans le Pérido, une pierre tantôt extraite de la lave et des météorites, que Pomellato emprunte la force et la passion d’un autre de ses atours. Une pièce qui, avec le détachement de l’époque, fait écho à la mythique collection de bijoux sertis d’émeraudes de Cléopâtre – composée de Péridots. Parmi les nouveautés de la collection Nudo Color Storm, on retient aussi la bague taillée dans la Iolite ; une bague qui propage la joie autour d’une pierre changeante car reflétant différemment la lumière… Une collection exceptionnelle donc, si exclusive que la maison Pomellato ne la propose que dans vingt points de vente à travers le monde !

 

Le Bleu Tiffany, Couleur de l’Amour

schedule_tile1_box.jpg

Depuis sa fondation en 1845, Tiffany & Co. a défini les canons de l’élégance, célébré les plus belles romances, scellé les amours les plus sincères au gré d’atours éminemment sophistiqués. Et c’est au cœur d’une boîte d’un bleu devenu mythique que viennent se nicher ces bijoux hautement désirables. Partout dans le monde, la boîte bleue Tiffany est devenue une référence – un signe qui fait, littéralement, chavirer le cœur. « Je crois qu’il y avait d’abord la volonté de symboliser cette idée d’optimisme, d’énergie et de l’amour new-yorkais. Il a été prouvé d’ailleurs, par des études scientifiques et tout à fait sérieuses, que quand vous exposiez des femmes et des hommes à cette boîte bleue, le cœur battait plus vite de 20%. Ce qui est stupéfiant ! » soulignait l’ancien directeur général de la maison, Frédéric Cumenal, en 2014.

Sélectionnée par le fondateur Charles Lewis Tiffany pour la couverture du tout premier Blue Book – l’exquise collection de bijoux artisanaux de la maison – la couleur s’est ainsi mue en signe universel de luxe et de volupté… Une teinte qui évoque l’évasion, le calme et la fraîcheur du milieu aquatique ; le bleu Tiffany est bien tout cela à la fois. En 1906 déjà, le New York Sun rapportait : « Tiffany possède, dans son magasin, une chose qu’il refusera de vous vendre, qu’importe la somme d’argent que vous pourrez lui proposer. Cette chose, et il insistera pour vous l’offrir, est une de ses boîtes. »

Aujourd’hui encore, la simple vue d’une de ces boîtes éveillent en tout un chacun l’émotion d’un grand cadeau. A travers ce bleu éminemment compliqué à obtenir, Tiffany & Co. capture en réalité les rêves ambitieux d’un monde désireux de légendes. Un monde où la parure et les atours comblent de merveilles les clients avides de charme et de magie. Oui, la boîte bleue Tiffany renferme bien plus qu’un trésor – elle signe l’excellence des maîtres-artisans de la maison, en même temps que l’amour éternel de l’homme pour le beau !

 

Le Tiffany Blue, Quelques Dates Clés

Les années passent mais la maison Tiffany’s continue d’être porteuse de promesses et de rêves à travers son légendaire Tiffany Blue.

2018 : Pour sa campagne de printemps, la maison Tiffany’s présente le modèle Elle Fanning sortant d’un monde en noir et blanc pour plonger dans un monde couvert de bleu.

2018 : Une nouvelle montre au fond bleu, The Tiffany Micro Watch, est mise en vente. 

2018 : A l’occasion du Greenhouse Project, Marilyn Minter réalise une maison remplie de bijoux en argent Tiffany’s sur lesquels reflète la couleur bleue.

2017 : La campagne de Noël, A Tiffany Christmas, met de nouveau en avant la petite boîte bleue.

2017 : Lors de la passation présidentielle, Mélania Trump offre à Michelle Obama un produit Tiffany, reconnaissable par cette boîte bleue.

2017 : Au quatrième étage de son flagship newyorkais, Tiffany’s offre son Blue Box Cafe.

2017 : Tiffany’s édite un nouveau Blue Book.

2016 : Après édition du Blue Book annuel, un Blue Book Gala est organisé. 

2015 : Le nouveau Blue Book est remarquable de par le spectaculaire Turquoise Necklace.

2015 : La campagne de Noël Joy comes out from the Blue met en avant la boîte bleue.

2014 : La maison Tiffany & Co dépose un brevet sur la célèbre boîte bleue. 

2014 : Une nouvelle boutique Tiffany & Co aux devantures bleues ouvre sur les Champs Elysées.

2014 : Valeria Garcia réalise la campagne de Noël mettant de nouveau le Blue Tiffany en valeur.

2013 : Une troisième édition du Blue Book est éditée, présente plusieurs pièces de couleur du Tiffany Blue et est l’occasion d’un Gala.

2013 : A l’occasion de sa campagne de Noël, A Very Tiffany Holiday, la maison met une nouvelle fois en valeur la boîte bleue, mais cette fois si revisitée par un ruban rouge.

2013 : Le Rockafellar Center s’éclaire en bleu pour le Blue Book Ball et une boîte bleue Tiffany géante est explosée devant.

2013 : A l’occasion de son 175ème anniversaire, la maison réalise une bague sertie d’un diamant bleu-vert de 2,51 carats.

2011 : Dans sa campagne de Noël, Blue is the color of dream, Tiffany’s met uniquement en avant sa jolie boîte bleue.

2010 : La campagne de Noël,  Have yourself a Merry little Christmas, Tiffany’s met tout particulièrement en avant sa jolie boîte bleue. 

2009 : La campagne de Noël, Give voice to your heart, valorise la célèbre boîte bleue.

2002 : Dans le film Sweet Home Alabama, Patrick Demsey fait la plus romantique des demandes en mariage à Reese Witherspoon dans une boutique Tiffany’s au milieu de boîtes bleues. 

1961 : Tiffany & Co sort un guide sur l’étiquette arborant sur sa couverture le fameux bleu.

1906 : Charles Lewis Tiffany déclare que tout produit Tiffany ne peut être vendu sans sa boîte bleue et que réciproquement toute boîte bleue Tiffany ne peut être obtenue qu’avec l’achat d’un bijou Tiffany.

1897 : Une deuxième édition du Blue Book est éditée. 

1889 : Lors de l’exposition universelle à Paris, un pavillon Tiffany paré de bleu est monté.

1845 : Un étui, un sac, une pochette vient compléter le packaging.

1845 : Charles Lewis Tiffany choisit de déposer le Blue Tiffany auprès de Pantone

1845 : Une première édition du Blue Book est publiée.

1837 : Les premiers bijoux Tiffany étaient d’ores et déjà vendue dans une petite boîte bleue.

La Collection Coupe du Monde FIFA de Louis Vuitton

louis-vuitton-2018-fifa-world-cup-trophy-case-2.jpg

Si depuis 2010 le malletier des Maharadjah élabore la malle transportant le trophée de la Coupe du Monde, c’est la première fois que Louis Vuitton propose une collection capsule autour de l’évènement ! Une collection de pièces de maroquinerie reprenant les codes du plus universel des sports – les ballons, et les hexagones, tantôt blancs et noirs, tantôt blancs et rouges.

« Avec le football nous partageons des valeurs d’excellence, de dépassement de soi et d’esprit d’équipe. Mais la Coupe du monde c’est bien plus qu’un sport d’équipe : c’est un rassemblement mondial, universel et partagé à travers le monde. En 2018 quelques activités ont atteint un niveau iconique et sociologique. C’est la mode, l’art, le design, la musique, le cinéma et le sport. Si vous vous situez au confluent de ces activités-là vous êtes où ça se passe sociologiquement parlant. C’est un fait » souligne Michael Burke, PDG de Vuitton.

Et il est vrai que les pièces ont quelque chose d’éternel – un style raffiné et ludique qui, une fois apposé sur les mythiques sacs Keepall et Apollo, forge des pièces hautement convoitées. Louis Vuitton mêle ainsi sa signature iconique ‘L.V’ à un logo spécialement dédié à la Russie 2018 ; un blason qui vient certifier la noblesse de ces pièces. Sur les portefeuilles, pochettes et autres portes-cartes, Louis Vuitton appose sa réinterprétation du ballon officiel de la coupe du monde de 1970 à travers une technique d’embossage innovante…. Qu’importe le pays favori puisque Louis Vuitton à penser à tous les participants. Des pièces exceptionnellement désirables donc, qui distillent tout de la pertinence d’une maison toujours en ligne avec son époque !

 

TTF : Magnolia et Jadéite pour des Atours de Haute Joaillerie Inspirés

ttf_-_magnolia_imperial.jpeg

 TTF est la première Maison joaillière Chinoise à s’être installée à Paris, au tournant de l’année 2014 – sur la Place Vendôme, épicentre de la haute joaillerie, la voilà qui distille tout de l’inspiration Confucéenne ! Dans des atours affolants de dextérité, TTF mêle aux savoir-faire des joailliers Français une conception traditionnelle du monde naturel… Portant en elle les valeurs d’une culture où les objets sont chargés de sens, la maison TTF ainsi sculpte ses pièces comme autant de légendes. Des contes joailliers qui, avec une adresse spectaculaire, laissent deviner toute la richesse historique de la Chine ancestrale.

Ces bijoux sont en fait pareils à des messagers de la culture ; et c’est au cœur de la pensée philosophique et esthétique de l’Empereur-artiste Song Huizong que se devine toute leur magnificence. Peintre et calligraphe de talent, poète, fervent amateur de musique et des arts, Song Huizong n’avait pas vocation à monter sur le trône… Tout à la fois collectionneur, animateur des arts et peintre, l’empereur, sur sa calligraphie de style « or élancé », aimait à représenter le magnolia – une fleur éminemment sublimée ! Et lorsque le symbole de la dynastie Song rencontre l’imaginaire TTF, la fleur est évidemment taillée dans du jade, pierre historique de Chine…

 « Je considère nos pièces joaillières sur-mesure en jadéite comme le plus innovant de nos produits. Elles n’ont pas seulement fait mouche dans le monde Chinois l’an dernier, mais ont aussi su attirer l’attention d’autres grands joailliers, qui ont ainsi commencé à produire leur propre pièce en jadéite » détaillait ainsi Wu Fenghua, président et directeur artistique. Et il est vrai que ces pièces d’un vert profond, pareilles à des sculptures aériennes, ont de quoi ravir l’oeil d’esthète ! Sophie Marceau, amie de la Maison TTF,  s’est ainsi affichée avec la pièce signature de la maison lors du 40ème Festival International du Film de Hong Kong, en 2016 – une parure d’une extrême sophistication décalquant magnolia et jadéite avec fascination. Une pièce icône symbole du raffinement engendré par la rencontre de deux grandes cultures… Justement, ce 7 Juin 2018, au côté de noms emblématiques de la joaillerie, voici que TTF inaugure leur boutique au 9 rue de la Paix – un événement majeur qui scelle l’apport de la culture Chinoise dans la somptuosité des pierres précieuses ! 

La Bague de Fiançailles de Meghan Markle

img_0880.jpg

Si la bague de fiançailles de Meghan Markle fut évidemment l’oeuvre d’un orfèvre, il n’en reste pas moins que les lignes et l’arrangement furent pensés et dessinés par le Prince Harry. Et pour assembler les éléments du bijou le plus convoité de la décennie, le fils cadet de Diana fut très inspiré. Kensington Palace l’annonçait : « L’anneau de Madame Markle a été façonné à partir d’un morceau de Welsh Gold, offert par Sa Majesté la Reine. La bague du prince Harry sera une bande de platine avec une finition texturée. »

La tradition veut pourtant que les princes de la famille royale ne portent pas d’alliance – dérogation à la règle donc, Harry portera le signe de son union avec Meghan Markle. Mieux, le Prince a tenu à composer le bijou de son aimée à partir d’un diamant taille cousin en provenance du Botswana (un pays que le couple affectionne tout particulièrement). Pour compléter cet atour hautement fabuleux, il a aussi et surtout composé avec deux joyaux blancs issus d’une tiare ayant appartenue à la regrettée Lady Di…

« Comme je n’ai pas pu rencontrer sa mère, c’est important pour moi de savoir qu’elle fait partie de tout cela » avait déclaré Meghan Markle lors de ses fiançailles. Et il est vrai que la pièce est aussi somptueuse et raffinée que Diana l’était. Un bijoux hautement symbolique qui, sur un anneau en or jaune très fin, illustre et scelle l’un des amours les plus iconiques de ce début de siècle !

La Palme d’Or de Cannes, Un Prestige d’Orfèvre

unknown-2.jpeg

Elle est sans doute la récompense la plus convoitée de la galaxie cinéma – la Palme d’Or du Festival de Cannes ne fut pourtant initiée qu’en 1955. Dix ans après la première édition du Festival, la récompense est attribuée au film Marty de Delbert Mann – le long métrage Américain inaugure ainsi une tradition couronnant une œuvre de prestige et de poésie. Extrémité de tige en forme de cœur et socle sculpté par Sébastien…. alors que cette Palme décalque les armoiries de Cannes en même temps qu’elle s’inspire des palmiers qui bordent la Croisette, le manque de moyen force le Festival à en stopper la production. Nous sommes en 1964 quand la Palme, imaginée par la créatrice de bijoux Lucienne Lazon, est abandonnée.

Pendant les 10 années qui ont suivi, les films récompensés furent désignés par le titre de « Grand Prix du Festival International du Film » – Claude Lelouche pour Un homme et une femme en 1966, Francis Ford Coppola avec Conversation en 1974… Le trophée bijou ne put malheureusement être remis à aucun d’entre eux. Mais voici qu’un an plus tard, en 1975, le Festival de Cannes renoue avec son prestige originel. Sous le soleil Méditerranéen, l’histoire du Septième art reprend ses lettres d’or. Glissée dans un bel écrin en cuir rouge, capitonné de veau velours blanc, la Palme revient dans une version pensée par Lucienne Lazon. Le symbole du Festival est définitivement scellé. Enfin…

Dans les années 90, le trophée au 118 grammes d’or se modernise entre les doigts du maître incontesté de la haute joaillerie, la maison Chopard. Une pièce iconique évidemment fabriquée à la main dans les ateliers Chopard de Meyrin, près de Genève. Montée sur un socle en cristal massif et électrisant, pensée par Thierry de Bourqueney, la Palme d’Or distille une beauté incontestable ! « Je suis très heureuse et fière que la Palme d’Or, que j’ai redessinée en 1998, puisse aujourd’hui bénéficier d’un or traçable, extrait dans des conditions respectueuses des hommes et de l’environnement » explique Caroline Scheufele, à la tête de la joaillerie Suisse. Et il est vrai que le trophée a tout du prestige d’orfèvre – une prouesse éblouissante et équitable ! Ne reste plus qu’à attendre le Samedi 19 Mai pour découvrir le prochain réalisateur à recevoir la palme aux 19 feuilles plaquées d’or pur…