Invitation Workshop Formation Instagram / 14 Juin 2018 / Paris

nc7dvoc3re.jpg

 

Le 14 juin, à l’occasion de la sortie du livre  » #INSTAGRAMMING – L’art de développer une marque de luxe sur Instagram « , un workshop formation consacré à Instagram sera organisé.

Cette formation se structurera autour de case studies et de nombreux exemples pour mieux armer les participants dans leur travail, réflexion et actions au quotidien, sur ce sujet d’importance qu’est Instagram. Cette formation de 2H30 permettra de :

# Comprendre les enjeux Instagram

# Analyser les implications sur les stratégies de communication

# Décomposer l’approche de la communication sur Instagram

# Comprendre les composants d’une identité de marque et comment les communiquer sur Instagram

# Communiquer son marketing mix sur Instagram

# Développer sa créativité en réfléchissant à la création de posts et stories

Pour le programme détaillé, il suffit de cliquer ce lien: PROGRAMME 

Icon-Icon est enregistrée auprès de la DIRECCTE comme organisme de formation. Le prix de cette formation est de 295 euros H.T. incluant le livre et la dédicace de l’auteur. Attention Places limitées.

 

Souhaite-vous vous inscrire? 

** Vous payez directement en ligne: 

EVENTBRITE : https://www.eventbrite.com/e/workshop-developper-une-marque-de-luxe-sur-instagram-par-sebastien-girard-icon-icon-tickets-46182781944
 

**Vous payez à reception de facture:

GOOGLE FORM : https://goo.gl/forms/dYWTdiKYTAKpxF2q1 

 

Si vous pensez que ce workshop peut aussi intéresser un de vos collègues, ou collaborateur(s) ou autre(s) contact(s), n’hésitez pas à utiliser ou envoyer le lien de l’inscription ci dessus:

 

 

WORKSHOP FORMATION : Développer une Marque de Luxe sur Instagram

Animé par Sébastien Girard, Influenceur, Consultant, Auteur du livre #INSTAGRAMMING – 

L’art de développer une marque de luxe sur Instagram & Créateur du magazine dédié aux objets icônes : www.icon-icon.com. L’auteur est diplômé MBA de l’ESSEC et de l’Institut Français de la Mode (IFM) et conseille des entreprises sur des thématiques de story telling sur Instagram. Il intervient dans des conférences dans les univers du luxe et du digital et enseigne en écoles de Mode et de Commerce et au Master Luxe de l’Université Paris Dauphine.

 

Le 14 juin 2018 de 8h30 à 11h30

Hôtel Le Burgundy

6-8 Rue Duphot

75001 Paris

Inside Chanel N°22 : Coco à Deauville

1280_inside_chanel_chap_22_en_25052018.jpg

La vie, l’art et la création de Gabrielle Chanel sont intrinsèquement liés – son enfance, ses rencontres et ses voyages concourent à lui inspirer les grandes lignes de sa mode. L’épisode 22 d’Inside Chanel revient ainsi sur l’une des premières villes à avoir inspiré à Coco le style Chanel – l’une des premières villes à y succomber aussi. Deauville, au tournant du siècle, est alors une station balnéaire où la Belle Époque célèbre le bonheur retrouvé au lendemain de la guerre franco-prussienne. En 1912, âgée de 29 ans, Gabrielle y entre par la grande porte au bras de Boy Capel.

Tout ici l’inspire ! Du haut de sa suite de l’hôtel Normandie, Coco observe et pressent les bouleversements à venir – bouleversements des corps, des loisirs et des styles de vie ! C’est ici à Deauville que Chanel inaugure, en 1913, sa seconde boutique ; là même où la couturière se met à briser les carcans des élégantes, corsetées, entravées par des robes étroites, empêchées par des coiffes compliquées. Et alors même qu’elle forge à partir du vestiaire de Capel, qu’elle pioche sur le dos des garçons d’écurie et des joueurs de polos, les lignes et le jersey de sa mode, Coco Chanel s’approprie la teinte beige du sable mouillé par la mer.

Premier épisode d’une nouvelle série Inside Chanel dédiée aux villes clés de l’univers Chanel, l’épisode N°22 distille, en couleur, images d’époque et haut-faits de la couturière la plus célèbre au monde. Car c’est bel et bien à Deauville que Gabrielle, insoumise et anticonformiste, laisse sa peau se hâler en même temps qu’elle s’amuse aux spectacles de la danseuse Loie Fuller et des Ballets Russes… Un chic désinvolte conté avec poésie dans une vidéo de 2minutes 30 !

 

 

L’Iconique G-Shock GMW-B5000

gmw-b5000d-1_pressrelease.jpeg

1983, la maison Casio bouscule le monde de l’horlogerie – format carré, allure massive et bracelets antichocs ; les premières montres G-Shock font l’objet de toutes les convoitises. Il faut dire que l’ingénieur derrière ce prodige avait de quoi penser une montre exceptionnelle. Au début des années 80, l’ingénieur Kikuo Ibe voit sa montre voler en éclat suite à une chute des moins impressionnantes. La montre, offerte par son père, laisse l’ingénieur de Casio dépourvu de toutes solutions – sinon celle de mettre au monde une montre incassable et indestructible. Deux ans seulement après le début de ses recherches, l’homme est parvenu à mettre au point la G-Shock ; une montre faite pour résister au feu de l’action. Sur terre, sous les mers ou dans les airs, les soldats du monde entier s’emparent rapidement de l’innovation.

Aujourd’hui, Casio célèbre le 35e anniversaire de son icône autour d’une nouvelle pièce toute aussi impressionnante. La G-Shock GMW-B5000, dernier ajout à la série 5000, bouscule un peu plus les règles de l’horlogerie – ultra-résistante, elle est la première présentant une construction entièrement métallique ! Tout ici est coulé en acier inoxydable… Ses composants extérieurs, son bracelet, boîtier et lunette – la nouvelle G-Shock GMW-B5000 redéfinit un peu plus l’attrait d’une telle montre Casio. Car c’est bel et bien dans la continuité de l’icône G- Shock que se place ce nouvel objet du désir.

Présentée à Bâle en mars dernier, la montre G-Shock GMW-B5000 introduit ainsi une construction inédite – résistant aux chocs, le garde-temps l’est grâce à l’utilisation d’un insert en résine fine, entre le boîtier et la lunette, pensé pour absorber les chocs ! Mieux, en conservant tout du boitier carré iconique et de l’allure puissante de son ancêtre, la G-Shock GMW-B5000 peut se permettre des fonctionnalités très futuristes. Munie d’un module connecté, permettant une liaison constante à un serveur de temps via un smartphone, la G-Shock GMW-B5000 conserve l’heure exacte partout dans le monde. De quoi habiller les poignets de plus d’un aventuriers !

Le Club by Albane

unknown-2.jpeg

Le Club by Albane, c’est la formule créée par d’Albane Cleret – directrice d’une agence de relations publiques de jour, organisatrice des soirées les plus courues du Festival une fois la nuit tombée. Depuis 2002, tous les soirs du Festival, Madame Albane accueille sur le rooftop de l’hôtel JW Marriott plus d’une Very Important Person. « Je ne fais pas rentrer les gens que je ne connais pas, sauf les personnes invitées par des partenaires […] Je travaille de jour ! Je suis la directrice d’une agence de relations publiques de luxe. J’ai créé à Cannes un endroit éphémère qui accueille un réseau d’acteurs, de producteurs, de distributeurs et autres décideurs. Les gens se battent pour rentrer parce que l’on y fait du business. »

Et il est vrai que les acteurs, vedettes et autres producteurs de cinéma se pressent au 50 boulevard de la Croisette. Il est vrai aussi que la vue imprenable sur le port, la baie et la Méditerranée ne peut que ravir les convives. Haut lieu des soirées Cannoises donc, le Club by Albane a cela qu’il distille les privilèges dans une atmosphère cozy – pour ses 400 membres only ! Dans une ambiance chic et tamisée, il arrive ainsi que Marion Cotillard, Charlotte Casiraghi, Elle Fanning, Charlotte Gainsbourg côtoient les figures de la mode telles Bella Hadid et Naomi Campbell – coudoient Gilles Lelouche, Cate Blanchett, Kristen Stewart, Léa Seydoux, ou encore Ava DuVernay.

Au Club by Albane, manières et savoir-vivre font de ces soirées un moment magique et mémorable du Festival de Cannes : « Les gens sont bien habillés. Ils ne doivent pas déranger leurs voisins. Et il n’est pas question de faire des Instagram, de s’endormir ou de monter sur les tables. C’est un endroit avec une certaine tenue » précise Albane Cleret. A l’abri de la frénésie et des regards indiscrets, les membres du Club d’Albane s’amusent sur le dancefloor, sirotant des cock­tails Belve­dere ou du cham­pagne Moët & Chan­don, tout en discutant du financement d’un prochain blockbuster. Un lieu éphémère où il fait bon créer des synergies.

Le Festival de Cannes, Un Rendez Vous Iconique

unknown.jpeg

Si le Festival de Cannes est aujourd’hui l’un des évènements cinématographiques les plus courus au monde, le rendez-vous est, d’abord, un modeste festival crée en 1939. Au plus fort de la Seconde Guerre Mondiale, la France impulse la création d’un festival culturel – l’idée : s’opposer à la mise sous tutelle de la Biennale Vénitienne par le fascisme de Mussolini et Hitler. Des décennies plus tard, le Festival s’est mue en un rendez-vous incontournable liant, non sans une certaine habilité, phénomène culture et culte du glamour. Oui, le Festival de Cannes distille, dans un faste légendaire, tout de la magie du cinéma – un prestige et une aura éminemment raffinée qui rappellent combien le dialogue entre la mode et le Septième art est pourvoyeur d’icônes !

Justement, la récompense la plus prestigieuse du Festival est une icône en soi – le prix, articulé par la joaillière Suzanne Lazon, référence en fait les armoiries de la ville de Cannes, et ses palmiers ! La palme, coulée dans de l’or 18 carat, est sans doute l’objet le plus désiré du festival. « Oublie les films. Cannes est un Festival de mode » – comme le souligne le Brésilien Paulo Coelho, le Festival de Cannes est aussi une vitrine planétaire du glamour à la Française… Son podium ? Les 24 marches du Palais des festivals. Il faut dire que depuis longtemps déjà, mode et cinéma ne font qu’un – et cette année, c’est Cate Blanchett, égérie connue des maisons, qui en préside la 71eme édition !

Paillettes, dorures, drapés et couture… Les robes n’en finissent pas de magnifier les actrices tandis que, côté homme, dresscode oblige, le smoking est de rigueur. Sur le tapis rouge, les créations signées des plus grandes maisons de mode au monde fascinent autant qu’elles distillent des savoir-faire exceptionnels – Marion Cotillard en Dior, Kristen Stewart en Chanel, Léa Seydoux en Louis Vuitton… A chaque élégante sa maison. Et alors que les festivités battent leur plein, le mystère demeure entier quant à l’épilogue de la compétition. En lice notamment pour décrocher le précieux sésame, parmi la vingtaine de films sélectionnés – « L’Eté » du dissident Russe Kirill Serebrennikov, « Le Livre d’image » de Jean-Luc Godard, « Everybody knows » de Asghar Farhadi ou encore « Lazzaro Felice » de Alice Rohrwacher… Un suspense qui prendra fin le 19 Mai prochain.

Instagramming

couverture_instagraming_1ere_de_couv_light.jpg

DATE DE PARUTION : 29 JANVIER 2018

Instagram, l’outil global rêvé des marques ? Chimère ou réalité ? « Une réalité qui s’impose et qui impose une remise à plat des stratégies de communication des marques » déclare Sébastien Girard, auteur de cet ouvrage consacré à Instagram : #INSTAGRAMMING – L’Art de Développer une Marque de Luxe sur Instagram.

« Nous vivons de plus en plus cadencés par le rythme des photos, vidéos et autres stories proposées sur Instagram… La Génération Y et la Génération Z s’informent de plus en plus par Instagram, comme si le storytelling en images devenait la norme » explique Sébastien Girard. « Dans ce contexte, une évidence s’impose » poursuit-il : « L’image publicitaire qui sublime le produit ne suffit plus. Il faut révéler ce qui est trop souvent resté sous silence… exit l’art de la simplification, bonjour l’art du storytelling en images. Il appartient donc à chaque marque de définir une stratégie de communication sur Instagram, pour distraire, éduquer au-delà de votre seule actualité, montrer l’invisible, donner à voir, éveiller la curiosité des consommateurs, donner du sens, pour in fine rendre une marque encore plus désirable ».

UN LIVRE POUR AIDER LES MARQUES À PENSER LEUR STRATÉGIE INSTAGRAM

Ainsi, cet ouvrage explique comment, par la photographie, la vidéo et les stories, optimiser la communication sur ce réseau social. A cette fin, il offre au lecteur deux outils de références : le Brand Identity NAV Model et les 15 lois d’Instagram pour développer une marque. Chanel, Tod’s en passant par Gucci, Hermès, Dior, Yves Saint Laurent, Louis Vuitton, Jaeger-Lecoultre, Omega, Ruinart, Dom Pérignon ou dans les palaces comme le Shangri-La Paris… Grâce aux nombreux exemples concrets qui émaillent ces pages, il constitue à la fois une mine d’informations sur l’histoire des marques, leurs valeurs, les créateurs et leurs produits iconiques et un guide pour mieux identifier des sujets de communication sur Instagram.

Destiné aux utilisateurs d’Instagram, aux étudiants et professionnels du marketing, de la communication, de la mode et du luxe, ce livre édité par Meltem Editions s’inscrit comme un outil de référence  pour optimiser la communication d’une marque sur Instagram.
 
 
SÉBASTIEN GIRARD est diplômé MBA de l’Institut Français de la Mode (IFM) et de l’ESSEC. Il est titulaire d’un PGCERT (Post Graduate Certificate) in Higher Education et d’une certification Master Black Belt Six Sigma. Après avoir assumé les fonctions de directeur Marketing France puis EMEA de Motorola, de directeur Marketing Europe pour le LG/Prada Phone, il enseigne aujourd’hui en écoles de Mode et de Commerce, au Master Luxe de l’Université Paris Dauphine et au Centre de Management Hôtelier de Paris. Il occupe également le poste de responsable du module « Stratégie Marketing » du Master en Marketing du Luxe & Mode de l’école Créa Genève. Consultant, conférencier, Il intervient à ce titre régulièrement auprès de professionnels du luxe et de la communication. Il a créé il y a trois ans un site d’informations dédié aux produits iconiques : www.icon-icon.com
 
 Acheter le livre sur AMAZON ou FNAC
 
Contact presse : Marc ISRAEL +33 6 27 44 19 90 – 49 rue de Cléry 75002 Paris