Candy L’Eau de Prada avec Léa Seydoux

« Je m’appelle Candy ». Face à elle, deux hommes tentent de se voler la vedette. C’est que l’air de la mutine électrise autant que sa senteur met en émoi les bellâtres : Candy l’Eau, le nouveau parfum Prada.

Miuccia Prada a fait appel à trois talents du cinéma : Wes Anderson et Roman Coppola pour la réalisation ; Léa Seydoux, en qui « Candy a trouvé son alter égo ». Avant la diffusion en Mai de l’intégralité, Prada révèle chaque Lundi, douze secondes de la publicité. On l’imagine déjà colorée, pop et explosive ! Les premières images dévoilent un triangle amoureux énigmatique, très Nouvelle Vague, dans une atmosphère vivante et vaporeuse : comique dans la situation, sérieuse dans l’émotion. Dans ce cinéma rétro, coudoyée de chaque côté par deux hommes apathiques – Julius et Gene –  Candy goulument dévore ses pop-corn. Ce n’est pas un hasard. La fragrance détonne tout autant.

Désinvolte et pétillante, la nouvelle version du parfum Prada Candy enveloppe la demoiselle d’un sillage vif de séduction. De l’orgue à parfum, on décèle en tête des gouttes de caramel ; en notes de cœur, la sophistication est traduite du citrus mêlé au duo mandarine de Sicile et citron ; enfin, l’overdose de musc blanc de Benjoin réveille la sensualité de la senteur. Le parfumeur Daniela Andrier calque ainsi la nouvelle fille Prada : pleine de vie, audacieuse et absolument charnelle.

Si c’est dans une robe de couleur nude que Léa Seydoux incarne cette fois l’arôme féminin, le jus lui reste habillé du flacon style art déco. Rose poudré, beige et doré, l’aura de la bouteille géométrique change pour une esthétique plus douce, plus rafraichissante. C’est ainsi que Prada capture, ou imite, le printemps parisien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *