Hermès Vintage

50acef252fe45.jpg

 Demain – Mardi 30 Octobre – le rendez-vous immanquable est au Rond-Point des Champs-Elysées, à Paris. La maison Artcurial, comme chaque année depuis bientôt dix ans, met aux enchères des objets de légende : des pièces du vestiaire vintage de la maison Hermès.

Du Birkin au Kelly, en passant par le Carré et la Cape Cod, tous les objets sacrés du sceau H, ayant appartenu à des particuliers, y seront vendus, en plus de la sellerie et, bien entendu, du prêt-à-porter… Il n’est pas rare d’y voir un carré partir pour 60€, un sac à main pour 4000€ ; parfois même, des pièces y sont vues pour la première fois. Bref, près de 800 pièces présentées, mais chut, que cela reste secret!

La Sneaker Isabel Marant

Icon_sneaker_basket_isabel_marant_Benny-225x300.jpg

Au commencement était la basket : épurée, efficace, à l’exclusivité des sportifs, inventée par William Foster en 1890. Pas à pas, la basket se crée et se recrée sous les idées brillantes de quelques marques.

A partir des années 80, celle-ci prend son envol, la culture pop se l’approprie, on la voit au pied des stars, skateurs, rappeurs et autres. Elle s’est enfin libérée de son carcan pour descendre dans la rue et devenir ainsi un véritable emblème de mode.

Et pourtant ! La vraie révolution sera celle de 2010, lorsque la styliste Isabel Marant se penchera sur cet objet et nous livrera un pur OFNI (Objet Fashion Non Identifié) shoesesque.

Celle qui a commencé à 14 ans dans la chambre de ses parents, qui se considère comme une autodidacte et qui finira, après plusieurs pérégrinations, par créer sa propre marque en 1994, ne dessine pas pour elle mais pour une femme qui la touche et lui donne envie. Tout en s’inspirant du hippy chic pour ses collections et de cette femme qui la fascine tant, Isabel Marant arrive à rester fidèle à son style tout en sachant le faire évoluer.

Ce qui peut expliquer comment, à chacune de ses collections, cette brillante designer arrive à nous sortir de son chapeau un modèle qui deviendra un it. Telle est la success story de ses sneakers : que ce soit Bird, Bobby, Betty, Beckett ou Bazil, à chacune de leur sortie, celles-ci se vendent comme des petits pains et se retrouvent sold out en un rien de temps ! Voilà pourquoi ceci est une révolution : Isabel Marant a réussi là où personne n’était parvenu : elle a su mettre de la féminité dans la basket. Talons compensés, tantôt sobres, tantôt colorées, à scratch ou à lacets, en jean ou en suede, ces sneakers vont avec tout ! Avec pléthore de modèles, difficile de commettre un fashion faux-pas. Copiées à outrance mais jamais égalées, les sneakers IM ont su conquérir toutes les femmes en évitant l’écueil de la lassitude.

Et nous sommes ravis de vous présenter Benny, le dernier-né de la famille. Bientôt en vente, mais attention ! Soyez dans les starting blocks car nous gageons que ce modèle ne restera pas disponible très longtemps…

Diane Kruger, de Nouveau Egérie Beauté de Chanel

posts-34.jpg

Diane Kruger a une nouvelle fois été appelée par Karl Lagerfeld, pour représenter Chanel dans sa nouvelle campagne beauté. Depuis que Marilyn Monroe a déclaré ne porter que “quelques gouttes de N°5” avant de prendre le lit, Chanel entretient une véritable histoire d’amour avec Hollywood. 

Nicole Kidman, Keira Knightley, Anna Mouglalis, Catherine Deneuve, Audrey Tautou ou encore Inès de la Fressange et Vanessa Paradis, Chanel a rapidement compris que son image était étroitement liée à celle de ses clientes. Depuis devenues des ambassadrices, puis des égéries.

Si la majorité de celles-ci se distinguent par leur grâce hors du commun ou leur élégance innée, Karl Lagerfeld n’oublie pas ce qui a fait la gloire de Gabrielle Chanel : l’audace, et l’impertinence. Elle, qui répétait souvent que “dans la mode, lorsqu’on dérange c’est que l’on a réussi”, aurait sans doute elle même choisi Lily Allen ou Alice Dellal comme égéries, si ces femmes à fort caractère et à la rébellion affichée eurent vécues à son époque. Mais si la controverse est efficace pour le prêt à porter ou les accessoires, la finesse prime pour les parfums et la beauté.

Cette année, la maison Chanel a choisi la gracile Diane Kruger, un des visages incontournables du cinéma international, pour son élégance naturelle, et la grâce d’un visage. La marque a depuis longtemps été séduite par son esprit cosmopolite et son atypique parcours artistique. Déjà en 1996 pour la campagne publicitaire du parfum Allure ; puis pour celle du sac Paris-Biarritz, photographiée par Karl Lagerfeld en 2007.

En revanche, on ne connaît encore ni le produit, ni la gamme pour lequel Diane Kruger posera. Chanel entretient le mystère, et compte, dans quelques jours, dévoiler toutes ces informations…

La See-Through Dress d’Yves Saint-Laurent

ysl_see_through_dress_600x450.jpg

1968, l’année de toutes les audaces. Alors que la rue s’éveille et brise à coup de pavés le carcan d’une société qui ne lui correspond plus, Yves Saint Laurent devance la tendance minimaliste des années 60-70 et prône un retour à la nature, amorçant une des tendances majeures des années 70. Là où les courbes féminines s’effacent au profit d’une robe qui se fait simplement signe, la See-Through Dress, toute de mousseline tombe sur le corps, accentue la taille auréolée de plumes d’autruche et sublime ce qu’il fallait jusqu’à présent cacher, les seins. L’image fait le tour du monde. Scandale est fait, la presse américaine, sans doute trop frileuse à l’époque, ne pourra même pas publier ces photos. Conçue sur le corps de sa muse Danielle Luquet de Saint-Germain, la robe transparente témoigne de cette époque mouvante où les femmes deviennent de plus en plus actrices de leur vie, maîtresses de leur corps et par là-même de leur sexualité.

Quarante ans plus tard, Laetitia Casta rendit hommage à Yves Saint-Laurent en portant sa robe mythique lors de la cérémonie des Césars en 2010. Venue remettre le prix du meilleur second rôle masculin, l’ancienne muse du créateur, suscita l’émoi du public et de la sphère médiatique en dévoilant ses courbes nimbées d’une sombre mousseline. Même l’acteur Harrison Ford à qui l’on décerna le César d’Honneur déclara qu’il y a « des robes que l’on ne pourrait porter à la télévision chez nous. »

Pierre Bergé avait déclaré à propos du smoking « J’aime Le Smoking parce qu’il représente l’instant où Yves a donné le pouvoir aux femmes. » À travers la See-Through Dress, le créateur prouve que les femmes peuvent ainsi avoir le pouvoir sans pour autant renier leur féminité. 

Edition Limitée Alhambra de Van Cleef & Arpels

50a6213b899ba.jpg

Le motif Alhambra voit le jour en 1968 et, rapidement, s’impose comme emblème de la maison. Un joaillier qui semble épouser les codes de son temps : l’esquisse d’un trèfle à quatre feuilles, comme écho au souhait de santé, de bonne fortune, de chance et d’amour.

Le premier modèle était un sautoir en or jaune. Au fil du temps, le motif se dessina sur une montre, la montre Alhambra Talisman. Cerclée de cinquante-deux diamants, elle semble faire scintiller la maison de la pureté du nacre ou de l’onyx qui en fondent le cadran, l’enchantant du désir emblématique de création. Et, l’atour Alhambra se veut avant tout intemporel. Van Cleef & Arpels fut d’ailleurs nommé fournisseur de la Cour de Monaco après que la princesse Grace fit connaître son engouement pour la collection iconique de la maison.

La mythique collection Alhambra de Van Cleef & Arpels se livre en une nouvelle édition limitée en cinq pièces exquises: un pendentif rehaussé d’un diamant, un sautoir, un bracelet, un collier ainsi que des boutons d’oreilles.

Taillée dans « l’amourette », un bois rare, naturel et dont on raconte qu’il apporte le bonheur, tel un talisman faisant teinter la chance au poignet.

Le Caviar Beluga de Petrossian

50a620f36836a.jpg

Il est certains produits dont le simple fait de prononcer le nom évoque des sensations fantasmagoriques. Celui de Petrossian a ce pouvoir. Tel un designer Haute Couture, Armen Petrossian s’est érigé maître dans l’art du caviar ; digne fils d’épicier, il fait le pari osé de miser sur l’esturgeon d’élevage.

Produit icônique de la maison Petrossian, il se distingue par ses qualités insoupçonnées du grand public, faisant de lui le caviar le plus noble du marché. Délivrant calmement un fantasme, le caviar beluga est à la pointe du luxe non ostentatoire. Véritable mythe, le caviar Petrossian ne laisse pourtant personne indiffèrent : un goût beurré, boisé, aux extraits iodés, mais dont la persistance en bouche s’évanouit quasi-instantanément. L’amertume se calque aux notes salines apportant à ce mets un réel raffinement et un grand ravissement pour les papilles. Il est d’une tradition ancestrale de l’accompagner de vodka, mais le champagne n’est pas en reste… afin de préparer à mieux recevoir ce raz de marée qu’offre ces précieux œufs d’esturgeons.

Actuellement, Armen Petrossian, directeur de la maison, lance une nouvelle formule sur commande uniquement. Première mondiale, la dernière boîte sortie, surnommée la « Terrible Ivan » en clin d’oeil au tsar, contient 10 kg du célèbre caviar. Il admet une certaine provocation dans ce nouveau produit mais assure avec évidence que chacun « devrait toujours avoir du caviar sur soi ».

Lady Dior dans les Hamptons

50a618b7df1dd.jpg

Comme surprise dans sa tentative de retrait, Marion Cotillard revient dans une publicité plus naturelle, plus fraîche bref, plus douce ; signée Jean-Baptiste Mondino pour Dior.

Déjà plusieurs années que la « frenchie » accompagne, de ses grands yeux bleu nuit encadrés d’une profonde chevelure surpiquée d’une gracile assurance, le Lady Dior. Une star opaque dans un monde qui aime s’épancher, Marion Cotillard est une actrice au jeu naturel qui, sans se fausser, passe du jeu à l’être. Une lady discrète, une lady solaire, une lady lumineuse érigée pour ce sac fétiche.

Une évidence qui, une fois encore, se capture avant de se constater ; cette année, au cœur des Hamptons, non loin de New York, sur une plage désertée. De quoi clairement détonner face aux précédentes campagnes, plus urbaines, plus acrobatiques, en un mot : plus perchées.

Vêtue de tons pastels, glissée dans une robe quasi-corolle de couleur nude, Marion prend la pose tenant de sa main gauche un Lady rouge. L’iris fasciné par cette précieuse teinte aux lignes parfaites, à l’inimitable cannage reconnaissable par le sommet de l’esthétique atteint : le Lady Dior nous semble ici symbole même de passion, d’amour, ou comme écho de la fervente exaltation de la maison. Dior, encore!

Jessica Chastain, Egérie de Manifesto d’YSL

ysl-manifesto-jessica-chastain-perfume-parfum-300x200.jpeg

Après avoir sublimée le tapis de rouge de Cannes, l’actrice nominée aux Oscars Jessica Chastain devient l’égérie du nouveau parfum d’Yves Saint Laurent. Son nom, le Manifesto, et une campagne qui marque les esprits, en employant des images glamour, encore insolites.La campagne montre l’actrice avec de la peinture violette s’écoulant sur ses mains ainsi qu’une tâche pourpre au coin de la photographie, une couleur qui n’est pas sans rappeler des bijoux et le flacon du parfum. « Nous avons été conquis par la force toute en nuance de Jessica Chastain, son charme solaire et son esprit libre. Jessica incarne la quintessence de la féminité Saint Laurent, une femme de son époque, indépendante, déterminée, jamais là où on l’attend » déclare Stephan Bezy, Directeur Général International Yves Saint Laurent beauté.

Manifesto est un parfum qui allie des notes de Jasmin, de vanille, de santal et de fleurs blanches, mêlant de plus des essences boisées florales et orientales. Ce qui caractérise à merveille cette femme fascinante et puissante, qui aime travailler dur, déjeuner avec des amis, faire du shopping ou jouer au loto durant son temps libre.

En apparaissant dans la campagne publicitaire pour un parfum Yves Saint Laurent, Jessica Chastain suit les traces de la « super-model » Kate Moss et de l’actrice Emily Blunt, qui ont été toutes deux, ambassadrices pour la marque du même nom. Chastain est connue pour ses apparitions dans de nombreux films, y compris The Help et The Tree of Life. On la verra bientôt dans Lawless, où elle joue aux côtés de Tom Hardy, Shia LaBeouf et Guy Pearce.