La Nouvelle Campagne Chanel Code Coco : Ritzy !

ho2018_0023.jpg

Elle se ferme d’un clic, comme le sac 2.55 — la Code Coco est à la maison Cambon un condensé de signes iconiques. Il y a d’abord le matelassé qu’il ne s’agit plus de présenter, puis, cette nouvelle version en céramique noire, référence à la couleur absolue de Mademoiselle. Mais en campagne, la Code Coco semble vouloir retrouver les traces de l’immense couturière… Mise en scène au début de l’année au 31 rue Cambon, dans l’appartement même de Gabrielle, voilà la Code Coco jouant le chic désinvolte au coeur de l’autre maison de Chanel. 

 

Et c’est bien au Ritz que la montre Code Coco joue cette fois les vedettes. Sur un poignet tenant la rampe d’escalier, c’est la détermination de Chanel qui se met en scène. Sur Soo Joo Park, Code Coco joue les femmes fatales. Au bar Hemingway, Nozomi Iijima et Alma Jodorowsky laissent deviner l’allure et la légèreté d’une Chanel ! Le Ritz, plus que jamais la maison de la Code Coco.

Quand La Nouvelle Cape Cod Hermès Joue Du Maillon Chaîne d’Ancre

capecod_chaine_ancre_blacklacquereddial_copyrightjoelvonallmen.jpg

Montre à part, montre objet mais surtout objet né de la main d’artisans façonnant le complice de tous les jours, la Cape Cod s’est rapidement hissée au rang d’icône très désirable. Il faut dire qu’en 1991, le savoir-faire Hermès s’est lié au coup de crayon débridé d’Henri d’Origny — le résultat ? « Un carré dans un rectangle » et une montre aussi pertinente qu’impertinente ! En 1998, lorsqu’elle s’habille d’un bracelet double tour, le succès est tel que la Cape Cod devient l’emblème de la maison Hermès.

 

Aujourd’hui, c’est un autre des codes du mythique sellier qui vient donner un nouveau panache à la pièce — le motif ‘chaîne d’ancre’, imaginé par Robert Dumas en 1938. Oui, Hermès n’en a pas fini de détourner les traditions horlogères ! Cette fois, la Cape Cod bouscule sa typographie et, sur un fond laqué noir ou blanc, le motif ancre vient s’entourer tantôt de spinelles noirs tantôt de diamants et nacre blanche… Si la Cape Cod conserve évidemment tout de son raffinement détaché, la voilà qui se double d’un bracelet alligator aussi précieux que fantaisiste ! Une pièce en deux versions donc, à mettre au poignet de toutes les femmes Hermès — fameusement distinguées.

Pluie d’Icônes au Prefall 2019 de Versace : Méduse et Safety Pin Dress ! 

robe_iconique_jpg_3681_north_499x_white.jpg

Lundi 3 Décembre 2018. Donatella Versace faisait défiler au coeur du New York Stock Exchange une vision rafraîchie des icônes qui ont fait la gloire de la maison de son frère. Il faut dire que depuis la collection anniversaire, célébrant la saison passée les 20 ans de la disparition de Gianni, Versace a comme lancé la tendance des collections revivals. Et pour le Prefall 2019, Donatella va encore plus loin — sur les tops du moment, Gigi Hadid, Binx Walton, Hailey Baldwin et Kaia Gerber, c’est bel et bien deux silhouettes mythiques de la maison qui refont surface.

 

Kim Kardashian et Kanye West, Bradley Cooper, Lupita Nyong’o, Uma Thurman ou encore Mary J. Blige… Le parterre de célébrités n’a pas fini de s’émerveiller quand, sur les épaules du mannequin Vittoria Ceretti c’est bien la Safety Pin Dress qui déboule sur le podium. Pièce devenue culte sur Elizabeth Hurley, la robe version 2019 ne perd rien de son panache — toujours aussi fendue, retenue par une crevée d’épingles à nourrice, la femme Versace milite ainsi pour son propre pouvoir. D’ailleurs, le podium construit autour d’une réplique de la Torche de la Liberté fait dire à Donatella Versace que « ce symbole de New York, est aussi un symbole des femmes, de la prise de pouvoir et de la force ». Ainsi représentées, les femmes Versace font fi des convenances conservatrices et affichent avec détermination leur féminité-épée dans une robe au décolleté plongeant, arborée par Amber Valletta. Cette même robe réinterprétant l’icône absolue de Versace — une robe portée par J-Lo lors des Grammys en 2000. Une pièce si recherchée qu’elle initia la section image de Google !

La Classic Fusion Chronograph Orlinski Ceramic de Hublot

richard_orlinski_wearing_the_hublot_classic_fusion_aerofusion_chronograph_orlinski_3-4.jpg

La Classic Fusion Chronograph Orlinski se veut la traduction horlogère de l’iconique oeuvre de Richard Orlinski — le ‘Crocodile Born Wild’, oeuvre phare symbolisant la capacité de survie de l’animal. Alors, lorsque le savoir-faire Hublot rencontre la fougue de l’artiste, c’est dans un rouge non moins grinçant que se taille 45 mm d’art et d’innovation… Une montre qui inscrit un nouvel exploit au palmarès Hublot : la première céramique de couleur vive ! 

Ce rouge qui a fait de Richard Orlinski l’artiste contemporain le plus vendu au monde, habille cette fois une montre Ceramic aux pliages tridimensionnels. Brillante, sous un fini poli, la signature visuelle de l’artiste provoque ici des émotions contraires et complémentaires. Amour, rage, courage, mise en danger, interdiction, ardeur… Le rouge Orlinski, lorsqu’il est breveté Hublot, s’anime autrement sur un fond saphir — le mouvement squelette chronographe à remontage automatique HUB1155 se découvre lui aussi sous un jour inédit ! 4 ans de développement et une formule secrète plus tard, la nouvelle Classic Fusion Chronograph Orlinski compte 200 exemplaires. Des oeuvres de poignet à acquérir dès à présent.

Hublot Décline l’Icône Big Bang Façon José Mourinho

411.ex_.5113.lr_.spo18-cu-hr-b.jpg

‘The Special One’ — le surnom donné à José Mourinho désigne cette fois un garde-temps à la hauteur de son ambassadeur. Il faut dire que l’actuel entraîneur de Manchester United est considéré par beaucoup comme le meilleur tacticien de sa génération — partout où il est passé, le club est sorti victorieux… Champion du Portugal avec le FC Porto, champion d’Angleterre avec le Chelsea FC, champion d’Italie avec l’Inter de Milan, champion d’Espagne avec le Real Madrid ! À cela s’ajoute un record inégalé d’invincibilité à domicile avec 150 matchs sans défaite en 8 saisons en championnat. De quoi assurer Hublot d’une belle association ! 

 

La Hublot Big Bang Unico Special One présente ainsi une élégance toute personnelle — parée de bleu, couleur fétiche de José Mourinho, la pièce vient se compléter de rouge. Une lunette et un boîtier en céramique de 45mm teintés directement dans la masse, le rouge déride ici le mythique squelette de la Big Bang avec la pointe d’humour si propre à Mourinho. Côté mouvement, Unico est une nouvelle fois animé du calibre HUB1242… Le tout bien évidemment visible par le fond en saphir transparent ! Avec son bracelet en alligator, la Hublot Big Bang Unico Special One offre une vision tout à la fois sportive et impeccable. Mais une vision tout de même limitée à 200 exemplaires.

L’Eau de Toilette Hypnotic Poison, Un Sillage de Mystère Signé Dior 

1.png

« Une femme qui porte Hypnotic Poison, ce sont deux tempéraments qui se rencontrent. C’est une signature directe et contrastée qui épouse l’esprit de poison, fait honneur à ses origines. Cette eau de toilette ‘habille’ une femme intense ». Quels meilleurs mots que ceux de François Demachy, parfumeur-créateur derrière la nouvelle variation autour de l’icône Poison, pour décrire l’aura d’Hypnotic Poison. Ou plutôt le sillage. Car c’est bel et bien ce nuage oriental et intensément vanillé qui glisse derrière les pas de la femme Dior. 

 

Lascif, affirmé et ravageur, le sillage de l’eau de toilette Hypnotic Poison ne laisse personne indifférent. C’est que François Demachy l’a voulu aussi extrême que la féminité sans compromis travaillée par Maria Grazia Chiuri. Une eau de mystère qui vient se lover dans son non moins iconique flacon pommelé — mais cette fois, c’est un manteau rouge pop qui enveloppe la passion d’Hypnotic Poison. Une eau nuancée, chamarée. Follement séduisante de par ses notes d’absolu Jasmin, de Fleur d’Oranger, d’Amande amère et de Badiane fusante. Et c’est dans son format roller-pearl que l’Hypnotic Poison va droit au but. Un geste de parfum libre qui trouble les sens !

Schiele et Basquiat se Côtoient à la Fondation Louis Vuitton

capture_decran_2018-11-27_a_23.41.48.png

L’un est fauché par la grippe espagnole en 1918 ; l’autre par une overdose au plus haut de l’épidémie d’héroïne sévissant dans les années 80 — pour la première fois, l’oeuvre d’Egon Schiele dialogue avec celle de Jean-Michel Basquiat. Si ce rapprochement semble au premier coup d’oeil quelque peu exagéré, c’est que leur oeuvre doit être avant tout comprise pour ce qu’elle est : un art tout en choc ; en rupture d’une époque. D’un côté, le Viennois Schiele et son trait tenant de l’expressionnisme clame avec rage sa volonté de s’extraire d’une société austro-hongroise verrouillée d’interdits et d’hypocrisie. En ce début du XXe siècle, le contemporain de Freud hystérise les gestes de sa peinture pour admettre les corps et les désirs qui l’animent ! 

De l’autre, l’Américain Basquiat place l’homme noir au delà de l’image projetée par une Amérique raciste —  le trait vif et radical là encore, le silence en porte-à-faux du minimalisme en vogue à l’époque. L’un dans l’autre, ces deux artistes projettent de nouveaux espaces de réflexion et, habilement, mettent en branle le statut-quo de sociétés toutes deux plus malades que ces artistes à qui l’on prête encore de drôles de qualificatifs. À voir jusqu’au 14 Janvier 2019, l’exposition à la Fondation Louis Vuitton déploie sur huit niveaux un ensemble d’oeuvres pertinentes, dont certaines ne furent jamais exposées en Europe… C’est dire à quel point cette exposition tient de l’évènement !

La Longines Master Collection se Dote d’un Quantième Annuel

ambassador-simon-baker-1600x1432.jpg

Depuis 2005, The Longines Master Collection distille tous les garde-temps d’exception dont la maison horlogère Longines s’est faite maîtresse… Animée par des calibres mécaniques et diverses variations, cette ligne propose en réalité nombre de sophistications introuvables sur le marché. Et cette année, c’est une déclinaison autour d’un quantième annuel que Longines édite comme une démonstration de son savoir-faire unique ! 

 

C’est bien la première fois de son histoire que Longines intègre un tel procédé à ses modèle iconiques compris dans la Master Collection — doté de ce quantième annuel, le garde-temps dès lors est capable de différencier un mois de 30 jours d’un mois de 31 jours, sans intervention manuelle ! Une petite révolution doublée de l’introduction du nouveau calibre automatique L897… Dans leur boîtier en acier de 40 mm de diamètre, les modèles quantième annuel gagnent ainsi en excellence ! Et c’est la figure de Simon Baker, interprète inoubliable toujours en quête de perfection, qui vient incarner tout le raffinement et la distinction d’une montre tout à la fois noble et puissante.

Chiara Ferragni Habille les Converse Iconiques

43914193_254370155228915_3894284328111330205_n.jpg

Longtemps attendues, enfin commercialisées — les baskets de la collection capsule réunissant l’univers tout en paillettes de Chiara Ferragni à la légende Converse sont enfin disponibles ! Les versions Hi et Low Top se présentent ainsi sous un jour nouveau ; un brin plus déjantées et clairement plus scintillantes, les iconiques Chuck 70 et All Star chatouillent l’oeil, et le bon ! 

 

À quelques semaines des fêtes de Noël, la collection capsule Converse by Chiara Ferragni propose de réviser les classiques au contact d’options ludiques… Sur toile ou sur des paillettes argentées, l’oeil-logo Chiara Ferragni se fait amovible, tandis que les légendaires Chuck 70 et All Star s’éprennent de couleurs folles. Violet, Tan, Noir et Bleu denim — ne reste qu’à faire son choix !

Une Collaboration tout en Griffe de Chat : Grace Coddington et Louis Vuitton

lv_x_grace_coddington_06-1600w.jpg

Quand l’expression anglaise « It’s raining cats and dogs » [Il pleut des cordes] passe au filtre de l’humour de Grace Coddington, c’est pour mieux célébrer l’iconique Monogram Louis Vuitton. Le résultat ? Une collection capsule qui met à l’honneur le Catogram — sur des pièces vedettes, des pyjamas en satin, des mini-malles, des souliers et des foulards… Stimulant et hautement désirable ; le Monogram signe une noblesse détachée ! 

 

Déjà en 2012, l’ancien bras droit d’Anna Wintour égayait les pièces clés du vestiaire Balenciaga, version Nicolas Ghesquière, à coup de griffes de son animal fétiche. Cette fois, il n’y a pas que le chat dans la vie — il y a le chien de Ghesquière, aussi ! La mini-collection distille ainsi une série aussi mode qu’exaltante. Une vingtaine de pièces tout en fun et grâce, à découvrir dès à présent !