Noël Au Ritz Paris: Le Chalet de la place Vendôme

C’est une première! Du 7 décembre au 5 janvier 2020, le plus chic des chalets de Noël trônera en face du Ritz Paris, place Vendôme.

Tous les jours de 15h à 20h, le chalet de Noël du Ritz Paris sera le rendez-vous immanquable des gourmets en goguette. L’idée? Pour la première fois, l’hôtel le plus glamour de la galaxie proposera dans un chalet en bois qui trônera sur la place devant l’entrée de l’hôtel ses goûters iconiques — sur place ou à emporter. Et notamment des gourmandises à offrir, nichées dans de belles boîtes siglées… Quelles douceurs contiennent-elles? Un duo de clés en chocolat, un cake marbré, sans oublier l’incontournable ourson en chocolat du Ritz Paris. Il ne reste qu’à choisir!

Car derrière le feuilleté au chocolat ou à la noisette cuit minute, on retrouve évidemment le talent du Chef pâtissier du Ritz, François Perret. Celui qui vient d’être élu meilleur chef pâtissier de restaurant du monde par Les Grandes Tables du Monde, profite aussi de l’occasion pour offrir une version revisitée du traditionnel Apfelstrudel… Le pain d’épices de Noël version chic, au Ritz Paris? Ce n’est, finalement, que la continuité avec le maître de la haute cuisine Française, un certain Auguste Escoffier. Considéré comme le « roi des cuisiniers », et « cuisinier des rois » il a longtemps œuvré au côté de César Ritz, fondateur du mythique hôtel qui porte aujourd’hui son nom, bien haut! Que lui doit-on, sinon l’invention des crêpes Suzette et celle de la pêche Melba… Des délices qui viennent désormais ravir les papilles du monde entier.

Le chalet du Ritz Paris proposera aussi une tradition bien Française. Pour l’Épiphanie, François Perret a en effet réalisé une galette gourmande, travaillée autour d’une frangipane crémeuse et fondante. Mais au Ritz, rien n’est comme ailleurs. Le chalet sera entièrement dédié à la vente des galettes des rois le weekend du 4 et 5 janvier. Alors, le chef pâtissier a glissé dans trois d’entre elles, une surprise de taille… Trois fèves dorées à l’or fin.  Les trois heureux gagnants remporteront chacun un brunch pour deux personnes. De quoi réveiller son attrait, en même temps que le palais.

En attendant, le lieu sera aussi l’endroit où déguster une autre spécialité du Ritz Paris. Le délicieux chocolat chaud, véritable signature du lieu. Le secret? Un chocolat Venezuela 70% au crémeux incomparable! Voilà qui séduira les plus gourmands. En même temps, comment résister à l’envie d’attraper un chocolat chaud avec une pâtisserie signée François Perret au milieu d’une des plus belles places de la capitale…

Le Défilé Chanel Métiers d’Art 2020

Autour de l’escalier mythique de la rue Cambon, c’est toute la grammaire de la maison au double C qui fut, une nouvelle fois, magnifiée… En vedette, la petite veste noire, le tailleur tweed et le N°5. En Version sautoir.

Depuis que la maison Chanel a cherché à préserver les savoir-faire Français d’une disparition certaine, le groupe est l’heureux détenteur des plus beaux artisans de l’hexagone. Lesage, Massaro, Maison Michel… Ils sont mis à contribution d’une collection unique en son genre, puisqu’elle n’appartient qu’à Chanel. La collection Métiers d’art 2020 fut ainsi l’occasion pour Virginie Viard d’orchestrée sa vision magnifiée des icônes Chanel. Le résultat?

Une pléthore de silhouettes aussi suaves que désirables, défilant autour du mythique escalier de la rue Cambon, reproduit pour l’occasion avec la participation de Sofia Coppola. Cet escalier résonne aujourd’hui comme le point de départ des collections Chanel par Virginie Viard: « Je pense d’abord à l’escalier : j’imagine une fille qui le descend. Avec quelle robe ? Quels souliers ? » Mais s’il s’agit bien de la première collection Métiers d’Art post-Lagerfeld, c’est toujours la nef du Grand Palais qui accueille l’évènement. Sur le podium donc, l’artisanat éminemment précieux du luxe Français épousait avec allégresse les codes Chanel.

Le tailleur en tweed iconique trouva ainsi un nouvel équilibre autour d’une taille légèrement plus basse que la normale. Tandis que son illustre petite veste, elle, se réduisit dans des lignes plus graphiques. Le camélia, grâce aux génies Lesage et Lemarié, se trouva quant à lui sculpté à même les bombers du soir, quand il n’était imprimé sur des plumes aériennes. Mieux encore, le légendaire soulier bi-colore imaginé par Massaro en 1957 pour Chanel est ici orné de petits nœuds en cuir or. « Les Métiers d’art m’apportent leur savoir-faire. Ils subliment nos créations » précise Virginie Viard. Et il est vrai que cette collection a quelque chose de plus essentielle; comme une volonté de laisser parler le talent des artisans des trente-trois maisons qui composent les Métiers d’Art. « Il y a une forme de simplicité à revenir à l’abécédaire de Chanel. Nous n’avons pas besoin d’en faire trop » explique l’actuelle directrice artistique de la maison.

Une façon très Parisienne finalement de concevoir l’allure — et ce grin de folie qu’on lui connait trouve ici son apogée dans un sac cage… Un clin d’oeil franc et efficace à la publicité non moins iconique imaginée par Jean-Paul Goude. Vanessa Paradis en oiseau Chanel. D’ailleurs, le flacon du N°5, inspiré de la forme de la Place Vendôme, joue de sa taille, cette fois en sautoir. L’esprit Chanel, tout magnifiquement.

Les Costumes Smalto, Icône Absolue de L’Elégance Cinématographique

Charles Aznavour lui a dédié un couplet, dans ‘Je me voyais déjà’… Quelque chose comme: « J’étais certain de conquérir Paris/ Chez le tailleur le plus chic j’ai fait faire/Ce complet bleu qu’était du dernier cri. » Retour sur une icône du genre.

C’est une nouvelle fois la Calabre, en Italie, qui fut le berceau d’un couturier de talent. Si le style est moins chatoyant que Gianni Versace, c’est que Francesco Smalto s’est formé chez Harris, le tailleur du président Kennedy. Discrétion et luxe dans les détails étant de rigueur, Smalto a par la suite cherché à insuffler une haute dose de raffinement, mais comme ça, l’air de rien. « Mon but était d’être un couturier différent des autres, c’est-à-dire d’offrir ce qui ne se voyait pas ailleurs… »

Installée à Paris, rue de La Boétie, en 1962, la boutique de Francesco Smalto ne tarde à attirer l’oeil des artistes de l’époque. Claude François et Charles Aznavour sont parmi les premiers à lui confier la réalisation de leur costume — tout en douceur. Aznavour apprécie tellement la maîtrise du tailleur qu’il en fait la pièce indispensable au chic de l’ambitieux débarqué à Paris. Dans la chanson ‘Je me voyais déjà’, c’est bel et bien au costume Smalto qu’il fait référence !

Il faut dire que Francesco Smalto travaille l’art du tailleur comme nul autre. Inspiré par la tendance sportswear très en vogue dans les années 80, Smalto conçoit des costumes légers et souples. Taillés dans du jersey ou de la soie sauvage, ces costumes croisés ou droits à poches plaqués et rabats cousus deviennent l’apanage des hommes en vue. Dans la vraie vie, les hommes politiques ne jurent que par lui. Françoise Sagan, aussi: « C’est un de ces rares hommes à pouvoir mêler luxe et sobriété, quotidien et éclat. C’est un artiste et un seigneur. »

Au cinéma, les pièces follement élégantes aident aux personnages les plus emblématiques d’Alain Delon, Jean-Paul Belmondo ou Sean Connery. Dans le film ‘Le Dernier Empereur’ de Bernardo Bertolucci, les personnages portent des costumes Smalto — et le jeu sur l’éclat des matières ne fait qu’ajouter à la fascination !

Les signatures Smalto? Fleur à la boutonnière; l’épaule roulée et remontée; la boutonnière milanaise; les finitions simplifiées; l’entoilage allégé. Le smoking foulard en crêpe de Chine, réalisé à seulement 380 grammes, vaut à la maison un record du monde… En parlant de champion, Smalto est aujourd’hui l’habilleur officiel de l’équipe de foot de France. Hors terrain, évidemment. Chacun de leur costume suit l’exact même processus de confection inventé par Francesco Smalto… La maison détaille: « 70 heures de travail, 33 étapes, 20 artisans sont indispensables pour réaliser chaque costume à la main, selon la technique de montage traditionnelle. » Une magnificence qui a conduit Smalto a recevoir le titre de label « Entreprise du patrimoine » délivré par l’état français. Un prodige aussi discret qu’iconique !

La Malle Louis Vuitton, L’Icône Idéale Car Versatile

Commandes sur-mesure et innovations follement pratiques — la malle Louis Vuitton dépasse les attentes pour réaliser les rêves les plus fous. Depuis 1854.

L’histoire de Louis Vuitton est incontestablement liée à celle de l’essor des transports au tournant du XXème siècle. C’est que le jeune Louis Vuitton avait l’oeil, et le bon. Lors de son apprentissage, le fondateur de la maison la plus luxueuse de la galaxie a su observer les bouleversements de son époque. En 1854, exit les malles bombées, Louis Vuitton innove et invente une malle plate, pratique et idéale à empiler dans les bateaux, les voitures naissantes et les trains. Mais pas n’importe lequel. Les voyages en Orient Express connaissent alors leur apogée.

Les maharadjahs et les rois d’Orient deviennent alors les ambassadeurs non-officiels de la maison Vuitton. Mais la fin du XIXème siècle et l’orée du XXème siècle sont aussi et surtout celles des grandes explorations — archéologues et aventuriers ne tardent à passer des commandes spéciales à la maison. Qui les relève avec brio !

En 1868, Louis Vuitton créé la malle Lit pour l’exposition Universelle de Paris. Peu de temps après, l’explorateur Pierre Savorgant de Brazza la rend iconique. En 1872, c’est le sultan de de l’Empire Ottoman Abdulhamid II qui commande à la maison une malle pour ses petits dessous… En 1886, Georges Vuitton révolutionne un peu plus le confort des voyages en inventant la serrure incrochetable. Les malles de voyage Vuitton deviennent de véritables coffres à trésors.

Paul Poiret tombe sous le charme, et fait fabriquer des malles autant pour ses pièces que pour son usage personnel… Jeanne Lanvin fait de même pour son nécessaire de toilette. Le mode de la mode embrasse l’innovation mais en 1911, l’explorateur Albert Kahn renoue avec sa dimension aventurière.

Il commande chez Louis Vuitton des malles de voyage pour transporter son matériel photo, vidéo et ses effets personnels. Grâce à ces malles, il a pu réaliser et rapporter en Europe le plus grand rassemblement d’autochromes, sur plaque en verre consacré à la diversité des peuples et des cultures… En provenance des cinq continents et de plus de 60 pays !

L’âme voyageuse d’Ernest Hemingway trouva aussi dans la malle Louis Vuitton le compagnon idéal à… ses rêveries. Correspondant étranger installé à Paris au milieu des années 20, il commande auprès du malletier une version arrangée de ses malles-bibliothèques. Il y loge non seulement des livres, mais aussi une machine à écrire. Cette malle le suivra toute sa vie, avant de disparaître. Retrouvée dans les sous-sols du Ritz, elle contenait le manuscrit perdu de Paris est une fête — son chef d’œuvre posthume !

Peu étonnant ainsi de savoir que des peintres de la trempe de Matisse et Picabia ont fait confiance à Louis Vuitton pour réaliser des malles à tableaux. Gage de sécurité éternelle — aussi chic que pratique ! Un héritage qui trouve aujourd’hui un écho un brin plus espiègle dans l’oeuvre de Nicolas Ghesquière. Lui qui, en 2019, imagine la mini-malle pour Apple AirPods. A chaque époque ses envies et priorités. Louis Vuitton n’est là que pour les réaliser.

Terre d’Hermès, La Sensualité D’Un Parfum

Un parfum concocté en 2006 qui, 13 années plus tard, trône au panthéon des icônes. C’est que Terre d’Hermès a insufflé une nouvelle vision de la masculinité.

Ni sucré, ni poivré. Le parfum Terre d’Hermès tient des boisés, épicés. Et c’est là qu’il tire toute sa force. Car lorsque Jean-Claude Ellena s’est vu confier la mission d’élaborer une nouvelle senteur, le nez attitré d’Hermès a cherché à lier l’authenticité et l’émotion suscitées par une telle maison. Il va alors puiser du côté de la littérature de Jean Giono tout l’équilibre de l’homme, façon XXIème siècle.

Connu pour ses histoires mêlant monde provençal et saveurs Italiennes, Jean Giono inspire à Jean-Claude Ellena une histoire… « C’est une histoire, avec des personnages, une mise en scène d’émotions olfactives » confie-t-il plus tard à propos de la senteur. Son mantra? Terre d’Hermès se doit d’être un parfum « direct, franc, lisible » — un sillage qui sied à merveille l’homme Hermès… « A la fois simple et complexe, tendre et déterminé, rêveur avec les pieds sur terre » précise Jean-Claude Ellena. Et le résultat tient à la marque de fabrique du nez.

Terre d’Hermès est cette fragrance terreuse qui, sur des notes de tête, joue de l’accord entre pamplemousse, bergamote, baies roses. En son coeur, le poivre noir s’équilibre sur les effluves de géranium avant de s’envoler, ensemble; tous titillés par le vétiver ! Cèdre et benjoin viennent compléter cette composition. «  Aujourd’hui, je crée avec moins de 200 matières, quand les parfums en contiennent communément 1 000 ou 1 500  » précise là encore Jean-Claude Ellena. Et il est vrai que son style olfactif sied bien au luxe d’Hermès.

Terre d’Hermès porte en lui cette élégance discrète devenue quasi-synonyme de la maison du 24 rue du Faubourg Saint-Honoré. Une densité et une profondeur minérale qui en ont fait l’un des parfums les pus vendus au monde. Il faut dire que l’homme qui porte le Terre ne peut que répandre à chaque pas sensualité et éclat. Une sorte d’incarnation de l’idéal masculin, concoctée autour d’éléments naturels célébrant la beauté époustouflante de la Nature. Et pour capturer ce jus, étonnant car puissant, c’est à Philipe Mousquet que l’on confia la réalisation du flacon.

Un flacon où Philippe Mousquet, alors designer pour Hermès, parvint à remettre en perspective la structure attendue — l’idée? Le fond d’une bouteille moulé en forme de lettre « H » laissant une empreinte visible… De la même façon que le parfum laisse une trace dans les esprits. Un héritage que Christine Nagel, qui a succédé à Jean-Claude Elena en 2016, se charge de faire perdurer. Un peu comme Hermès fait perdurer son style impeccable, par delà les modes et les saisons. C’est ça, le chic avec un grand H.

Le Parfum Angel Par Mugler, L’Icône Irrésistible

Thierry Mugler voulait «  un parfum qui pourrait avoir une résonance commune à tout le monde, quelque chose proche de la tendresse et de l’enfance.  » L’icône Angel est ainsi née, non sans péripéties.

C’est l’histoire d’un parfum aussi connu qu’apprécié. Aussi gourmand que sexuel. Cette senteur n’est autre que celle imaginée par Thierry Mugler, couturier ô combien avant-gardiste; puisant dans le futurisme une grammaire folle mais désirable ! Dans les années 1990, alors au sommet de son art, le designer entreprend de créer un parfum comme nul autre mais, un parfum qui résonnerait en chacun comme une odeur si familière qu’elle en devient insaisissable.

L’idée est là. Seulement, peu de talents de l’industrie de la parfumerie ont l’audace des créations de génie. C’est l’impulsion par le nez Olivier Cresp que ce projet aboutit; il raconte: « J’ai passé deux heures à discuter avec Thierry Mugler. Il m’a parlé des goûters qu’il prenait chez sa grand-mère, des madeleines qu’il trempait dans son chocolat, puis des fêtes foraines et des barbes à papa. »

Plus de 600 essais furent nécessaires à Olivier Cresp avant d’aboutir à cette fragrance ! En tête, kiwi, cassis et mandarine — vif et pétillant. En notes de coeur, les fruits de la passion. Puis viennent les notes de fond: patchouli, caramel, cacao, héliotrope, miel et vanille — le côté suave de l’icône. Oui, Angel de Thierry Mugler est bien une icône de la parfumerie. Aussi vendu que le N°5 de Chanel ou le J’adore de Dior, Angel a cela de différent qu’il reste en tête à la manière d’une gourmandise. Douce et sensuelle.

Pour capturer ce jus volontairement charnel, Thierry Mugler veut un écrin à la hauteur de sa mode. Un flacon futuriste qui reprend l’un des grigris du designer — l’étoile. Mais celle-ci est bleue, et plate. Or, là encore, aucun verrier n’est prêt à fabriquer une telle bouteille. Seules les verreries Brosse acceptent de relever le défi. Deux ans de recherches parvinrent à mettre au monde un flacon comme un fétiche — un objet original et hypnotisant. A la hauteur du jus Angel. Irrésistible et voluptueux, le parfum Angel de Mugler jouit d’une aura franchement désirable… Incarnée par Jerry Hall, Eva Mendes ou plus récemment par Georgia May Jagger.

Les Baskets Hogan, Les Pionnières Flashent Pour Noël

Les iconiques Hogan troquent leur discrétion habituelle pour une version très pimpante.

On connait les iconiques H de la maison Hogan pour avoir été les premières baskets luxe pensées pour la vie en ville. En 1986, la maison du groupe Tod’s, innove en effet autour d’une paire de baskets sobre mais exquise — un savant mélange entre le raffinement Italien et la praticité indispensable à la vie urbaine.

Depuis quelques saisons, les baskets de la maison Hogan s’acclimatent du style et de l’audace de l’époque. Inspirée de l’univers du cricket, l’icône penche tour à tour côté paillettes, galactique ou funky, mais conserve toujours ses huit œillets métalliques, et sa semelle contrastante.

Pour cette fin d’année, voici donc les icônes d’Hogan pimpantes et chatoyantes — en parfait écho avec l’esthétique mirifique de Noël. En boutique? Deux paires pour femme baptisées Maxi.I.Active et deux pour homme… Les premières répondent au nom d’Active One. En noir et gold. Les secondes reprennent les désormais populaire H365, mais cette fois en noir avec contrefort gold. Une vision glamour et festif du fonctionnel, à mettre aux pieds les plus chic de l’année !

Prada Et Adidas, La Convergence Des Icônes

Quand Prada et Adidas s’associent autour d’une collection capsule inédite, c’est pour mieux revisiter deux de leurs icônes…

Le sac Bowling de Prada. La Superstar d’Adidas. La collection capsule des deux maisons les plus innovantes de ces dernières décennies promet de ravir nombre d’afficiondos. Il faut dire que le concept a de quoi plaire — ce ne sont pas deux pièces séparées, mais bel et bien pensées et vendues ensemble. Concrètement?

Le sac Bowling de Prada et la Superstar d’Adidas ne pourront être achetés séparément — le pack constitue ainsi une édition limitée et numérotée, de 700 pièces seulement. Ici, le nom de Prada vient donc se griffer sur la légendaire Superstar d’Adidas; le mythique sac Bowling des années 2000, lui, se décline en blanc cassé… La teinte phare des Superstar !

Ne reste qu’à attendre le 4 décembre pour tenter d’acquérir le résultat d’une collaboration inédite et très attendue. Quand la maison la plus avant-garde de l’élégance rencontre la marque qui a su dérider la silhouette du quotidien… Il y a de quoi susciter le désir !

Le Sac Bowling de Prada, Le Retour d’Une Icône

Le retour en grâce d’une pièce clé du vestiaire ‘Sincère Chic’ de Prada — vue pour la première fois en 1999.

L’anticonformisme de Miuccia Prada a souvent donné lieu aux pièces les plus désirables de la mode des ces trente dernières années. Après le retour du Pocono, la maison Italienne a surpris le monde de la mode lors de son défilé Croisière 2020, avec son dernier remake en date — l’iconique sac Bowling.

Septembre 1999, Prada est la figure de proue d’un nouveau vocabulaire luxe: la jolie laide, une silhouette toute faite de mélanges décomplexés et franchement désirables, trouve son point d’orgue avec la collection du Printemps/Eté 2000. Baptisée ‘Sincere Chic’, le défilé fait la part belle aux codes depuis devenus iconiques de Prada. En vedette, un sac aussi inattendu que bien galbé — le sac Bowling.

C’est un hit, instantané. Les magasins Prada doivent mettre en place des listes d’attente, tant la demande pour le sac Bowling est forte . Réédité cette année pour sa vingtième année, le it-bag a aussi été repensé.
En color block dans sa version la plus pop, le sac Bowling a toutefois conservé ce cuir à l’aspect soyeux, véritable savoir-faire de la maison Prada. Une nouvelle vision de l’icône, raffinée et extrêmement cool !

Tod’s, Le Gommino Imperturbable

Une icône de mode se jauge à l’aune de sa capacité à épouser l’air du temps — le Gommino de Tod’s tient définitivement de cela!

En octobre dernier, la maison Italienne Tod’s annonçait la nomination de son nouveau directeur artistique — Walter Chiapponi ! A son propos, Diego Della Valle, président du groupe Tod’s, annonçait: « Walter Chiapponi est un designer italien talentueux qui est capable de combiner l’art de vivre Italien propre à Tod’s avec une touche de modernité, sans perdre de vue la qualité et le savoir-faire qui représentent l’ADN de la marque. » Et la pièce qui incarne toute la force tranquille de la mode à l’Italienne, c’est bien évidemment le Gommino.

La pièce phare de la maison tient, selon les mots du même Diego Della Valle, « comme un gant pour le pied. » Inspiré des souliers anti-dérapants, notamment très appréciés des coureurs automobiles, le Gommino a depuis conquis le monde avec ses 133 picots en caoutchouc ! Symbole de l’élégance à l’Italienne, le Gommino de Tod’s est aussi le fruit d’un pur savoir-faire. Exclusivement fabriqué dans les ateliers de Brancadoro, à quelques kilomètres de Milan, il est conçut dans une seule et même pièce de cuir. Cousu main puis doublé de la fameuse semelle de caoutchouc dotée des 133 picots iconiques, le Gommino se prête ainsi à toutes les visions créatives.

D’Alessandra Facchinetti à Alber Elbaz en passant par le nouveau directeur de la création, Walter Chiapponi, le Gommino se pare des plus belles matières, en distillant ce raffinement imperturbable propre aux Italiens. Il fut ainsi tour à tour espiègle dans les tons acidulés, serein et noble dans les cuirs les plus sophistiqués, collector dans une version en collaboration avec Ferrari… Depuis 1978, la pièce signature du patrimoine artisanal de Tod’s est l’idéal élégant, chic et créatif ! Pour hommes et pour femmes. Revu et corrigé dans une version chunky pour l’hiver 2020, il embrassera un aspect bestiaire (léopard, zèbre…) pour la femme du Printemps/Eté 2020. En attendant, la nouvelle boutique Milanaise récemment inaugurée sur la célèbre Via Montenapoleone offre une nouvelle expérience shopping. Baptisée Tod’s Studios, elle rassemble les pièces de la saison, certes, mais aussi un atelier de personnalisation et des expositions. Une façon de saisir un peu mieux l’impact du Gommino sur la culture Italienne !